Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 18:22

Trois rapports en cascade

Après le rapport du Groupe Eiffel intitulé "Pour une communauté politique de l'Euro", un autre groupe d'économistes français publie un deuxième rapport titré "Pour une union politique de l'Euro". Les deux textes sont présentés comme une réponse - manifestement non concertée - à un précédent article d'économistes allemands intitulé "Vers une union de l'Euro".

Vers une réforme globale

L'intérêt principal des deux rapports français est que - au delà des préconisations spécifiques d'ordre monétaire et de leurs conséquences institutionnelles - ils reconnaissent tous les deux la nécessité d'une modification plus globale des traités pour résoudre ou dépasser la crise politique actuelle de l'UE.

À cet égard, le deuxième rapport est plus précis lorsqu'il affirme - justement - qu'il est "faux, dangereux et incohérent" de considérer une telle réforme comme impossible sous prétexte que "le peuple français ne veut pas d'un approfondissement de l'intégration européenne". Les auteurs estiment que la France ne devrait pas "attendre les bras ballants" que l'Allemagne prenne l'initiative de cette réforme et qu'il est donc nécessaire d'"engager aujourd'hui un débat constructif sur ce thème".

Une proposition financière intéressante

Une des propositions les plus concrètes et les plus intéressantes de ce rapport est celle de la "mise en commun du produit des impôts nationaux sur les bénéfices des sociétés", produit qui serait "de l'ordre de 0,5 à 1% du PIB de l'UE.

Des propositions institutionnelles inabouties mais utiles

Ce rapport présente également - comme les deux autres études - des propositions relatives à la création d'organes ou institutions propres à la zone Euro qui s'intègreraient plus ou moins dans le cadre institutionnel global de l'UE.

Si ces propositions semblent quelque peu hasardeuses et inabouties, elles ont toutefois le grand mérite de reconnaître implicitement que :

- la solution aux problèmes de l'Eurozone est indissociable d'une réforme des dispositions actuelles de l'Union économique et monétaire, inchangées depuis le traité de Maastricht,

- cette réforme doit elle même être entreprise dans le cadre d'une révision plus globale de l'UE destinée à permettre le renforcement du processus d'intégration mis à mal par la crise et le processus incontrôlé d'élargissement de l'union.

Un EURO centrisme contestable

Les titres quasi identiques des trois rapports traduisent une inspiration commune : les questions financières, monétaires et économiques sont placées au centre du débat sur le renforcement de l'UE et en sont le déterminant principal, sinon unique ("L'union politique de l'Euro"). Cette conception est discutable voire dangereuse parce que restrictive et déséquilibrée; elle présente une image déformante de l'entreprise européenne dont la portée politique ne saurait se limiter à l'Euro.

D'ailleurs, si un vrai débat sur le renforcement de l'UE devait effectivement s'engager, il s'avèrerait très vite nécessaire de replacer la problématique économique dans un contexte plus large prenant en compte l'ensemble de l'acquis européen et une vision plus large de l'"avenir de l'Europe". (Voir notamment à cet égard : http://www.regards-citoyens.com/article-2014-amorcer-la-reforme-de-l-union-catalogue-pour-un-debat-121955580.html )

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Guy Giraud
commenter cet article

commentaires

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories