Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 10:29

La ministre française de la Culture, Aurelie Filippetti, a réuni ses homologues européens pour mobiliser l'opinion autour du numérique et des financements.

La question de l’hégémonie américaine de géant de l’internet tel que Google ou Amazon sur le marché culturel numérique s’est rapidement  imposée au cours du forum de Chaillot, organisé les 4 et 5 avril à Paris sous la houlette de la ministre française de la Culture, Aurelie Filippetti

La rencontre organisée à  l’initiative de la ministre française, a réuni quinze de ses homologues  européens, le commissaire européen Michel Barnier, le président du Parlement européen, Martin Schultz ainsi qu’une ribambelle d’artistes parmi lesquels le réalisateur espagnol Costa Bravas ou la metteur en scène française Macha Makeïeff

Le « Forum de Chaillot - Avenir de la Culture, Avenir de l'Europe »  devait lancer le débat sur les questions des droits d'auteur, de diversité culturelle, mais aussi de financement et de régulation  de la création.

En France, l'arrivée de la plateforme américaine de diffusion en ligne de films et de  séries télé,  Netflix, qui envisage d'installer son siège européen au Luxembourg pour contourner la réglementation française, a soulevé l’inquiétude du secteur de la culture.

Une « richesse » mal défendue

«  La culture est une des plus grandes richesses de l’Europe mais aussi celle qu’elle défend le moins bien » a souligné Martin Schultz, président du parlement européen, précisant toutefois que les  compétences de l’UE en matières de l’UE étaient  « limitiées »

« Les services audiovisuels et le numérique, les fonds structurelles, le droits d’auteur la lutte contre la contrefaçon, toutes ces politiques reflètent des choix de politique culturelle si on s’y intéresse » a-t-il détaillé

Les industries culturelles représentent 4,5% du Produit Intérieur Brut (PIB) de l’UE et quelques 8 millions d’emploi. Mais malgré ce poids non négligeable au sein de l’économie européenne, « la crise a marqué la culture de plein fouet, les coupes budgétaires dans ce secteur ont été sévères » a reconnu le président du Parlement européen. Autre difficulté du secteur culturel européen, l’accès au financement bancaire.

Le constat de Martin Schultz est d’ailleurs partagé par les artistes invités à l’occasion du forum : «Dans trop de pays, la culture a été l'une des premières victimes des restrictions budgétaires. Or, artistes et créateurs apportent une contribution fondamentale aux valeurs des sociétés européennes ainsi qu'à leur économie. La culture représente une part importante de la richesse européenne et crée des emplois » écrivent-ils dans un texte commun intitulé l’appel de Chaillot.

Malgré des coupes budgétaires conséquentes dans les budgets européens dédiés à la culture, l’Union européenne a pour sa part maintenu les crédits dédiés à cette politique via le programme « Europe créative qui dispose d’un budget d’1,46 milliards d’euros pour les sept prochaines années. Les financements en faveur de la culture ont augmenté de 9%  pour la période 2014-2019, a rappelé Martin Schultz.

Parmi les avancés européennes en matière culturelle, le président du Parlement européen, également candidat à la présidence de la Commission européenne, a rappelés l’encadrement de la diffusion du patrimoine culturel orphelin ou le renforcement de la transparence des sociétés de gestion des droits collectifs en Europe.

Visite surprise de François Hollande

Le forum a pu également compter sur la visite surprise du Président de la république, François Hollande.

Le chef de l’Etat a affirmé qu’en France et en Europe, « la culture n'est pas une dépense superflue […]La culture est une chance pour l'économie européenne, une source d'emploi et d'activité » 

En France, le secteur de la culture représente 2% de l’emploi en France. La ministre de la culture a également insisté pour placer la culture comme un thème européen important. «Il faut reconnaître la culture comme un enjeu central en Europe» a-t-elle souligné.

Le chef de l'Etat a également appelé à la création de « champions du numérique européen » afin de faire  face à la concurrence américaine.

Objectif 2014-2019

De leurs côtés, les différents ministres de la culture se sont accordés en faveur du développement d’une stratégie européenne pour la culture à l’ère numérique proposée par la Aurélie Filippetti.

«  La France a proposé une cinquantaine d’actions concrètes qui pourront nourrir cette stratégie » a souligné la ministre dans un communiqué.

Parmi les propositions françaises figurent la mise en place d’un instrument européen de prêt à taux zéro pour le secteur culturel,  des mesures de soutien à la création audiovisuelle européenne à l’ère numérique ou encore des compétences renforcées pour la Commission en matière culturelle.

Mais la proposition la plus délicate à mettre en place demeure certainement la mise en œuvre d’une politique fiscale adaptée à la transition numérique. 

Source : http://www.euractiv.fr/sections/langues-culture/lappel-de-chaillot-veut-ranimer-le-financement-de-la-culture-en-europe?utm_source=EurActiv+Newsletter&utm_campaign=52afe7df60-newsletter_derni%C3%A8res_infos&utm_medium=email&utm_term=0_da6c5d4235-52afe7df60-55414033

LIENS EXTERNES: 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories