Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 09:24

Le pape a présidé la veillée pascale le 20 avril dans la basilique Saint-Pierre, où il a baptisé dix catéchumènes, dont une Française.

Dans son homélie, il a comparé la Galilée, évoquée dans l'évangile de la résurrection, au retour de chacun au lieu de sa rencontre initiale avec le Christ.

Tout Rome est déjà plongé dans l'obscurité et trempé par l'orage lorsque commence, dans une basilique Saint-Pierre elle-même toute éteinte, la vigile pascale. Pour la deuxième fois de son pontificat, le pape François préside cette grande veillée commémorant le passage du Christ de la mort à la vie. En raison de la forte pluie et du tonnerre qui gronde dehors, elle débute dans l'atrium de la basilique vaticane par la traditionnelle bénédiction du feu. Portant lui-même un cierge allumé, le pape remonte la longue nef dans le silence et dans le noir. Marche saisissante. C'est l'unique moment de l'année où l'immense vaisseau de Saint-Pierre, la plus grande église du monde, débordant de visiteurs au quotidien, est bondé mais plongé dans une muette ténèbre. Comme dans les veillées pascales célébrées partout ailleurs, cette obscurité est progressivement adoucie par la transmission d'une frêle lumière de lumignon en lumignon, que tient en main chaque fidèle.

Les pleins feux reviennent soudain lorsque le pape arrive devant le baldaquin du Bernin, très fleuri pour l'occasion. Mais cette fragile flamme qui s'est répandu, il l'évoque plus tard dans sa brève homélie. « C'est à cette étincelle que je puis allumer le feu pour l'aujourd'hui, pour chaque jour, et porter chaleur et lumière à mes frères et à mes sœurs. À cette étincelle s'allume une joie humble, une joie qui n'offense pas la douleur et le désespoir, une joie bonne et douce », dit-il, comme en écho à son exhortation La joie de l'évangile, Evangelii gaudium. La joie du sacerdoce avait été aussi au cœur de sa longue homélie à la messe chrismale le Jeudi Saint (hyperlien). 

« AU LIEU DU PREMIER APPEL »

A la veillée pascale, son mot central est cependant Galilée. Celle où le Ressuscité invite ses disciples à le retrouver dans l'évangile de Matthieu lu auparavant. Le pape François y voit une invitation pour chacun à « tout relire » son parcours de croyant et revenir « au lieu du premier appel ». « Ce n'est pas un retour en arrière, ce n'est pas une nostalgie », prévient-il : « C'est revenir au premier amour, pour recevoir le feu que Jésus a allumé dans le monde, et le porter à tous, jusqu'aux confins de la terre. » Il prend des accents wojtyliens lorsqu'il insiste, à plusieurs reprises, « n'ayez pas peur » d'entreprendre ce chemin aux origines.

S'il est précisément critiqué pour ne pas faire d'étape réelle en Galilée lors de son pèlerinage en Terre sainte le mois prochain, le pape François montre dans cette homélie qu'il retient une « Galilée plus existentielle ». Lui qui a souvent expliqué tirer jeune sa propre vocation sacerdotale en ayant ressenti la miséricorde de Dieu après une confession à Buenos Aires, il fait pudiquement allusion dans son texte à cette « rencontre », définissant « revenir en Galilée » comme « garder au cœur la mémoire vivante de cet appel » : « Quand Jésus est passé sur ma route, m'a regardé avecmiséricorde, m'a demandé de le suivre ; retrouver la mémoire de ce moment où ses yeux ont croisé les miens, le moment où il m'a fait sentir qu'il m'aimait ». « Pour chacun de nous aussi, il y a une 'Galilée' à l'origine de la marche avec Jésus. 'Aller en Galilée' signifie quelque chose de beau, signifie pour nous redécouvrir notre baptême comme source vive », poursuit-il.

DIX CATÉCHUMÈNES

Des baptêmes, le pape en célèbre ensuite pour dix catéchumènes (contre quatre l'an dernier). Enfant de dix ans ou adulte avancé dans la cinquantaine. Hommes ou femmes. D'Italie ou d'autres pays, dont une jeune femme française, Gwendoline-Myriam. Un Sénégalais et un Libanais reçoivent aussi le sacrement d'entrée dans la vie chrétienne. Deux autres viennent de pays où le catholicisme se vit sous des régimes autoritaires, la Biélorussie et le Vietnam. A chacun, le pape verse un peu d'eau sur la tête. Il leur frotte en revanche énergiquement le front pour bien leur répandre le saint-chrême. Confirmés, les nouveaux baptisés font aussi leur premièrecommunion, recevant l'hostie des mains du pape.
Il est à peine 23 heures lorsque s'achève la célébration, qui a duré au total guère plus de 2 heures 30. Comme l'an dernier, le pape François, dont les messes ne s'étendent jamais, souhaite que la veillée pascale ne se prolonge pas trop. Seuls trois passages de l'Ancien testament, dont une lecture brève du récit de la Création dans la Genèse, ont été lus contre quatre l'an dernier et sept autrefois. Les psaumes ne sont pas non plus chantés en entier. Comme à Noël ou à d'autres célébrations, il remonte la nef, d'un léger boitement de jambe, sans jamais saluer la foule qui l'applaudit, approche autant que possible ses appareils photos, cherche à lui passer une lettre ou tend un bébé dans l'espoir vain d'une bénédiction. Mais lui distingue nettement bain de foule d'après-audience du mercredi et recueillement de la liturgie. Une façon aussi de ne pas apparaître « en superman ou en espèce de star », comme il s'en est plaint dans sa dernière interview, où il récusait une « certaine mythologie du pape François ». La foule, il la retrouvera rassemblée place saint-Pierre ce dimanche de Pâques à midi pour la bénédiction urbi et orbi.

 

 

 

Source :  

 

http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Pour-Paques-le-pape-Francois-invite-a-revenir-au-premier-amour-2014-04-20-1138878

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories