Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Patrice Cardot

Retranchons nos manches pour sortir de cette impasse ! Et croisons les doigts pour que l'ancien président de la commission des Budgets du Parlement européen, Alain Lamassoure, qui préside désormais le comité scientifique de la Fondation Robert Schuman, n'ait pas à s'exprimer dans les mêmes termes qu'en 2013 lorsqu'il déclara à l'issue du Conseil européen qui fixa le CFP pour la période qui s'échève 2014-2020 :
"De la crise, les dirigeants nationaux ont finalement tiré la conclusion que la solution passait par une Europe plus faible et moins solidaire. Au Parlement européen, nous en tirons la conclusion contraire.
De cet accord, l'Union sortirait moins solidaire, moins puissante et finalement moins européenne, car profondément divisée entre intérêts nationaux contradictoires.
Dépourvue de toute marge de manœuvre budgétaire pour sept ans, elle serait condamnée à agir par toujours plus de réglementation et de sanction, au lieu d'inciter et d'encourager davantage. La croissance et l'emploi en seraient les premières victimes.
Je recommanderai au Parlement de remettre en cause les résultats autant que la méthode".

Voir aussi pour mémoire, cette position très claire d'Alain Lamassoure sur le budget de l'Union (2012) publiée sur le site de la Fondation Robert Schuman : «Le budget européen doit être concentré sur les dépenses d’avenir permettant de soutenir la croissance et de retrouver la compétitivité»

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article