Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par De la Boisserie

Dans le contexte de la guerre de l’information qui accompagne cette guerre terrible (existe-t-il d'ailleurs des guerres qui ne le soient pas ?) qui ravage l’Ukraine, une innombrable quantité d’individus se présentant comme experts, experts militaires, experts en géopolitique, politologues, correspondants de guerre, éditorialistes en charge de l’actualité internationale, spécialistes de la Russie et/ou de l’Ukraine, historiens, chercheurs …. (la France est un pays riche …) se sont attachés à sataniser le président russe et/ou à le faire passer pour fou en raison des lectures à l’emporte-pièce des évènements tragiques, et des responsabilités qui lui incomberaient dans cette affaire, tout en glorifiant a contrario « l’héroïque » président ukrainien !

Même le ministre en charge des affaires étrangères, dont les fonctions par essence appelaient à la modération d'autant plus que la France entendait tenir un rôle de médiateur .., se laissa aller à se joindre à la meute ...;

Pour étayer une telle lecture, une option stratégique russe s’imposait :  Vladimir Poutine rêvant d’instaurer une nouvelle Grande Russie avait décidé seul de conquérir l’Ukraine, quelqu’en soit le prix humain et les effets désastreux pour l’avenir de la place de la Russie dans le concert des nations ! Sans l'Ukraine, la Russie ne serait plus une puissance mondiale (Cf. Brezinsky et Gérard Challian https://www.youtube.com/watch?v=tcF_CU3w6zE)

Priver une nation entière de sa souveraineté légitime est une folie qu'aucune puissance belligérante ne s'est crue autorisée à entreprendre depuis le vaste mouvement de décolonisation entrepris par les anciennes puissances coloniales, les autorités russes le savent et ont rapidement fait savoir à qui voulait bien les entendre qu'elles ne chercheraient pas à remplacer le président ukrainien ! 

Naturellement, toute tentative visant à proposer une autre option qui ne viendrait pas étayer la thèse de la folie sanguinaire de l’ours devait être balayée d’un revers d’accusation de connivence sinon de complotisme …

Pourtant, une autre option stratégique beaucoup plus crédible dès le départ pour les professionnels de l'analyse consistait à identifier dans les causes et origines les plus aisément objectivables de cette agression (refus des européens et des américains de repenser l'architecture de sécurité en Europe, non respect des accords de Minsk ayant donné lieu à plus de 13000 morts dans le Donbass depuis 2014 sans aucune réaction de la communauté internationale, ...) comme dans le déploiement des forces russes une volonté de détruire ou prendre le contrôle des infrastructures militaires ou d'importance vitale sur l'ensemble du territoire ukrainien pour ensuite sécuriser une bande territoriale tampon où la population est très majoritairement russophone et qui héberge une partie des industries de défense oeuvrant au profit de la Russie; sans chercher à conquérir l'Ukraine !

Sur des sujets de cette importance, l'emballement médiatique fait toujours l'objet d'une propagande dénuée de profondeur d'analyse stratégique, laquelle demande du recul, du temps, et énormément d'expérience des conflits !

Une lecture manichéenne du monde manichéen est tellement plus facile à proposer à des individus abasourdis trop souvent nourris au lait aigre de la terreur !

Lorsque la guerre de l'information conduit à un aveuglement préjudiciable à toute perspective de désescalade, elle offre aux belligérants des motifs supplémentaires pour poursuivre la guerre sur le terrain ... Hélas !

" La vraie sagesse ne revient pas à détenir des certitudes mais à apprivoiser l’incertitude. "
( Journal d'un amour perdu - Éric-Emmanuel Schmitt )
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article