Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par ERASME

Peuples russe sous Poutine, ukrainien avec Zelensky, hongrois sous Orban, polonais avec Morawiecki, britannique avec le Brexit, américain sous Trump, turc sous Erdogan, chinois avec Xi Jinping, indien de Modi, japonais sous Abe… petits ou grands, les peuples que nous pensions voir se dissoudre dans la mondialisation reprennent avec fracas le devant de la scène.

" [...] L’idée générale pourrait être la suivante : l’action politique est peut-être, comme la guerre, « un art tout d’exécution » mais la politique, elle, nous vient du fond des âges. Ne pas s’inscrire dans la longue durée, c’est la promesse de l’erreur. Or qui ne voit que le « présentisme » est la plaie de notre temps. Que le « mondialisme » arase les singularités des peuples. Que l’utopie révolutionnaire visant, selon Marx, à remplacer « le gouvernement des hommes par l’administration des choses » est devenue, par un retournement diabolique, l’objectif des pires ennemis de la démocratie. Or les peuples, quelque institution politique qu’ils se donnent, sont là et il n’y a rien qui vaille en dehors de leurs réalités. Pour saisir ces réalités, Stéphane Rozès use d’un concept, celui d’imaginaire. L’imaginaire, c’est l’identité plus l’épaisseur historique. Qu’on l’omette, et c’est le chaos.

Le constat serait seulement sombre, si Gramsci et sa formule – pessimisme de l’intelligence, optimisme de la volonté – ne redonnait quelque espoir. "

Marc Riglet (Stéphane Rozès, Chaos : essai sur les imaginaires des peuples : entretiens avec Arnaud Benedetti - Dans Humanisme 2023/1 (N° 338), page 110)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article