Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par ERASME

" ... 

La crise de la livre sterling la semaine dernière est une cruelle illustration des conséquences d’une telle domination du marché américain en plus de la défiance exprimée à l’encontre du mini budget décidé par la nouvelle équipe dans un contexte où les banques centrales se retirent comme acheteur récurrent de dette souveraine et alors qu’elles en détiennent une part significative – en moyenne environ 25 % en zone euro et 20 % aux États-Unis. Toute perspective d’augmentation de la dette publique pose l’épineuse question de savoir qui sera en face pour la financer. La réponse du marché a été brutale : pas grand monde !

L’épisode qui s’est joué en Angleterre est un avant-goût de ce qui pourrait arriver aux pays les plus dispendieux de la zone euro et ce malgré l’adoption en juillet dernier par la BCE du nouvel outil anti-fragmentation – le TPI – qui lui permet d’acheter davantage de dette publique et privée d’un pays sous pression. C’est une sorte d’officialisation de ce qui s’est passé lors du déploiement programme d’urgence face à la pandémie (PPEP) où les clefs de répartitions au capital de la BCE qui déterminent le pourcentage de titres de dette publique par pays acheté par la banque centrale n’étaient plus respectées.

La zone euro risque de souffrir de la préférence pour la liquidité en cette période d’inflation et de fortes incertitudes… et le Fly to quality va continuer à renforcer la position du dollar ! "

Voir l'article : Le dollar n’a pas fini de se renforcer… la faute au Quantitative Easing !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article