Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 10:36
"DÉTERMINÉS À POURSUIVRE LE PROCESSUS DE CRÉATION D'UNE UNION TOUJOURS PLUS ÉTROITE DES PEUPLES DE L'EUROPE SUR LES FONDATIONS DÉJÀ POSÉES ..." (Bruxelles, 9 décembre 2011)
Tel est l'engagement confirmé et signé par les 27 Chefs d'État et de Gouvernement de l'UE réunis à Bruxelles le vendredi 9 Décembre 2011 (dont "Sa majesté la Reine du Royaume Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord" !) en préambule du ... Traité d'adhésion de la Croatie à l'UE. 
La confirmation régulière d'un tel engagement (qui figure, depuis l'origine, dans les préambules des Traités, jusques et y compris dans celui de Lisbonne) n'était peut-être pas inutile et de pure forme, notamment à l'occasion d'un sommet où les risques de division interne de l'UE étaient particulièrement grands.
On peut cependant craindre que cet engagement ne soit passé inaperçu de la plupart des signataires - tout comme l'acte d'adhésion de la Croatie lui-même est passé inaperçu du public et de la plus grande partie de la presse. 
La dérive de la politique d'élargissement de l'UE

Le silence, voire l'indifférence générale qui marquent à nouveau la décision de l'UE d'accueillir en son sein un nouvel État membre est, en soi, la démonstration de la dérive de la "politique" d'élargissement de l'UE. 

 Les "peuples de l'Europe" ne sont manifestement plus concernés par l'entrée dans l'Union de nouveaux peuples, de nouvelles nations, de nouveaux États, de nouvelles cultures, de nouvelles langues, de nouveaux paysages, de nouvelles villes, de nouveaux rivages. Auront-ils, à partir de Juillet 2013 (date officielle de l'adhésion) le sentiment de "partager leur destin" avec la Croatie - plus qu'avec la Suisse, la Norvège voire la Turquie ou les États-Unis ? 

 Si tel n'était pas le cas, au nom de quoi ces peuples - "réunis" mais de plus en plus étrangers les uns aux autres - partageraient-ils la même monnaie, la même gouvernance économique, etc...  et, à terme, la même diplomatie et la même défense ? 

L'indispensable unité et solidarité qui doit lier les membres d'une "Union de plus en plus étroite" peut-elle survivre à un tel affaiblissement du lien sociétal - de l'"affectio societatis"- entre les européens ?
Certains (y compris parmi les Chefs d'État et de Gouvernement) pensent et disent que ce lien s'est déjà rompu, qu'il convient de revenir à une conception inter-gouvernementale des relations entre les États et entre les peuples de l'UE. Et donc de poursuivre, sur la seule base des intérêts économiques et stratégiques de ces États, une politique d'élargissement indéfini de l'Union. 
Les mêmes ajoutent qu'il serait peut être possible de reconstituer au sein d'une union ainsi relâchée - sur base volontaire et aléatoire - un noyau plus intégré, gouverné par voie diplomatique et assisté par des Institutions-Secrétariats. 
Ce débat, qui déterminera le sort final de l'UE d'ici une dizaine d'années, risque d'être tranché, de facto, par la simple poursuite technocratique de la "politique" actuelle d'élargissement. Aux alentours de 2020, l'UE pourrait ainsi s'agrandir quasi mécaniquement d'au moins 8 nouveaux États membres - et voir se profiler les candidatures de 4 à 6 autres Etats.
L'UEF FRANCE a déjà attiré l'attention des parlementaires européens sur la nécessité d' "une révision de la politique d'élargissement de l'UE". (cf. LO 8 POUR UNE RÉVISION DE LA POLITIQUE D 'ÉLARGISSEMENT D LO 8 POUR UNE RÉVISION DE LA POLITIQUE D 'ÉLARGISSEMENT D )
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories