Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 17:51

Les militants du SPD ont validé l'accord passé avec la CDU-CSU pour former une "grande coalition".

Les conservateurs d'Angela Merkel et les sociaux-démocrates du SPD vont gouverner ensemble en Allemagne. Les militants de ce dernier ont validé, samedi 14 décembre, l'accord passé avec la CDU-CSU de la chancelière allemande pour former une "grande coalition".

La direction du SPD a annoncé une victoire du "oui" avec près de 76% des voix, dans le vote par correspondance organisé auprès de ses quelque 470 000 adhérents. Pourquoi cette coalition ? Que contient l'accord de gouvernement ? Explications.

Pourqoi sont-ils obligés de gouverner ensemble ?

Le parti d'Angela Merkel, la CDU-CSU, est arrivé largement en tête lors des élections du 22 septembre, avec 41,5% des voix. Mais la défaillance de son allié libéral, le FDP, éjecté du parlement, l'a obligé à trouver un autre partenaire pour gouverner. Ce sera le SPD, arrivé deuxième avec 25,7% des voix.

Que contient l'accord ?

Fruit de long mois de tractations, le texte, qui ne comporte aucune nouvelle taxe ou dette, prévoit notamment l'amélioration des petites retraites et la possibilité de partir à 63 ans, au lieu de 67, pour les salariés ayant cotisé quarante-cinq ans.

Il comporte surtout l'instauration d'un salaire minimum, cheval de bataille du SPD pendant la campagne. Appliqué à partir de 2017, ce smic allemand serait de 8,50 euros et concernerait 17% des salariés, selon l'institut économique DIW. "Je n'y crois pas, mais je vais le faire quand même", a déclaré, pragmatique, la chancelière allemande.

Qui sera dans le gouvernement ?

Cet accord ouvre la voie à la réélection, mardi au Bundestag, pour un troisième mandat d'Angela Merkel à la tête de l'Allemagne. Le nouveau gouvernement de "grande coalition" sera lui annoncé officiellement dimanche. Neuf postes seront attribués aux conservateurs (CDU/CSU), six aux sociaux démocrates.

Mais la plupart des nominations ont déjà fuité dans la presse. Wolfgang Schäuble, 71 ans, vieux routier de la politique allemande et fidèle lieutenant de Mme Merkel, conserverait le ministère des Finances, fort d'une solide réputation forgée durant la crise de l'euro. Le cacique du SPD Frank-Walter Steinmeier, 57 ans, reviendrait aux Affaires étrangères, comme lors de la première "grande coalition" de Merkel (2005-2009).

Le président du SPD, Sigmar Gabriel, dirigerait un grand ministère de l'Économie, chapeautant aussi la transition énergétique, projet phare de l'Allemagne pour les prochaines années.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories