Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 09:48

Aucun traité, aucun règlement, aucune directive, aucune institution n'est en capacité de faire naître la volonté des peuples européens d'agir en solidarité et en responsabilité au service d'un projet politique qui leur a été confisqué par cette 'Europe d'en haut' !

Aucun traité, aucun règlement, aucune directive, aucune institution n'est en capacité de susciter les indispensables désirs d'Union sans lesquels la construction européenne ne saurait être qu'un 'machin' supplémentaire !

Aucune institution, aucun mode de gouvernance, n'est par nature spontanément en capacité de concevoir et de mettre en oeuvre des politiques et des actions efficientes, efficaces et justes simplement parce qu'un traité lui confère des compétences 'constitutionnelles' qui l'autorise à agir et/organise ses relations d'autres institutions ! Il suffit pour s'en convaincre de prendre acte de la situation actuelle de l'Union économique et monétaire (cf. par exemple à cet égard Oui, la décision prise par l'eurogroupe à l'égard de Chypre était bien inique et irresponsable ! Jugez-en vous-même ! ; Chypre ou quelques leçons d'Aphrodite...  ainsi que Grèce: le FMI admet des “échecs notables” (BFMtv))

Dans un commentaire posté en réaction à l'article de Jean-Dominique Giuliani intitulé : , Jean-Guy Giraud nous interpelle en ces termes :

 "Jean Monnet écrivait " Rien n'est possible sans les hommes. Rien n'est durable sans les Institutions. Les Institutions peuvent, si elles sont bien construites, accumuler et transmettre la sagesse des générations successives". Sans doute ajouterait-il aujourd'hui " et si elles sont bien dirigées" ...
Il est assez effrayant d'imaginer une Union aux mains d'un cénacle composée de 28 gouvernements (ou même de 17 d'entre eux) dont les positions - parfois les plus extrêmes - varieraient au rythme incessant de leurs échéances électorales, voire des revirements des dirigeants ou des coalitions en place.
Par ailleurs, les crises ne sont facteurs de progrès que si les Gouvernements dépassent rapidement le premier réflexe de repli et de crispation - et entreprennent de rechercher les moyens de renforcer les structures communes et permanentes de gouvernance européenne. Cela nécessite le courage d'affronter - pour les guider - des opinions publiques réticentes parce que désorientées par ces incessants revirements et qui perdent confiance envers les dirigeants nationaux et (dans un moindre degré ...) européens.
[...] il serait irresponsable de laisser passer le cap de 2014 sans préparer l'ouverture d'un nouveau chantier de renforcement des Institutions européennes, lequel impliquera nécessairement une révision des Traités, notamment en matière économique et monétaire. Sans une telle cette perspective de rétablissement durable de la gouvernance européenne, les électeurs choisiront de rester chez eux ou se laisseront - faute de mieux - emporter par les discours nationalistes.

Bien entendu, vu le retard pris pour lancer cette initiative, il appartiendra aux Institutions renouvelées après Mai 2014 (notamment au Parlement et à la Commission) de mener la réforme à bien lors des deux années qui suivront. Et qui peut prédire quel sera l'état de l'opinion publique en 2016/2017 - ou quels seront les majorités au pouvoir dans les États membres ?"    

L'heure est non seulement à la restauration d'une compétence réelle des institutions européennes à l'égard de la substance même des actions et des politiques dont elles ont la charge (cf. à cet égard, par notamment, De l'urgence de restaurer l'autorité de compétence et la légitimité de la Commission européenne au sein de l'Union européenne), mais aussi, au sursaut politique et démocratique pour remettre les citoyens, la solidarité, l'espoir au coeur même du projet politique européen !

Voir également : 

 * Savez-vous comment la Commission européenne établit les grandes lignes de son action ?  

 * Du rôle politique du CAG dans la préparation et le suivi des travaux du Conseil européen - nouvelle édition -

 * Éthique et réforme administrative de la Commission européenne, par Michelle CINI (Revue française d'Administratiion publique)

 * Les Etats-nations doivent pouvoir contrôler ex ante les actes des institutions européennes, surtout si le saut fédéral espéré intervient !  

 * Comment rétablir la confiance des opinions, dans l’Europe (dans l’euro) ?

 * "Pour une Commission réduite, garante de l'intérêt général"

 *  Il est urgent non seulement de repenser et de refonder l'Union européenne, mais également d'en renouveler les dirigeants !

 * La sécurité juridique : un principe démocratique au service des citoyens ! Plaidoyer en faveur de sa bonne application au niveau européen ! 

 * Du contrat social (Jean-Jacques Rousseau)  

"Nous avons besoin d’hommes capables d’imaginer ce qui n’a jamais existé "  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories