Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 18:59

La Commission européenne a relancé mercredi 23 novembre le débat sur la création à terme d'euro-obligations face aux risques de crise de la dette, en revendiquant en échange un droit d'intrusion renforcé dans les budgets nationaux, deux propositions qui suscitent déjà la controverse.

Si les nouvelles propositions qu'il a présentées en compagnie du commissaire aux affaires économiques Olli Rehn sont adoptées par les gouvernement et le Parlement européens, tous les pays de l'Union monétaire devront soumettre leurs projets annuels de budget à la Commission et à l'Eurogroupe (le forum des ministres des finances des 17 Etats de la zone euro) avant le 15 octobre de l'année précédant l'exécution du budget. Si un projet de budget ne respecte pas les exigences du pacte de stabilité et de croissance, qui interdit les déficits supérieurs à 3 % du PIB, "la Commission aura le droit de donner son opinion et de demander des changements", a expliqué M. Barroso.

VERS UNE PLUS GRANDE SOLIDARITÉ FINANCIÈRE ?

Mais ce projet de contrôle renforcé promet des débats animés dans les Parlements nationaux. Il a déjà suscité des remous au Parlement européen où l'élu eurosceptique tchèque Jan Zahradil a dénoncé "une forme de dictature budgétaire dirigée depuis Bruxelles, Francfort, Paris et Berlin".

En échange d'une discipline budgétaire de fer, la Commission fait miroiter une plus grande solidarité financière dans la zone euro via la création d'euro-obligations, présentées mercredi dans un Livre vert. La création de ce mécanisme de mutualisation des emprunts publics des pays de la zone euro "pourrait apporter des bénéfices énormes", selon M. Barroso.

Pour la chancelière allemande Angela Merkel, se pencher sur cette question avant d'avoir réalisé une plus étroite intégration économique de la zone euro, c'est "atteler la charrue avant les bœufs".

 

Voir également à cet égard :

 * La zone euro pourrait se doter d'euro-obligations (Le Figaro)

 * L’UE écarte un recours immédiat aux euro-obligations (« eurobonds »)  

 * Les euro-obligations deviendraient-elles inévitables dès 2012 ? par Ana Nicolaci da Costa (Reuters)

 * Pour Berlin, les euro-obligations créeraient l'union de la dette  

 * La BCE a acheté à ce jour plus de 100 milliards d'euros de dette des Etats européens (Le Monde)   

 * Mario Monti tempère les ardeurs du couple Sarkozy-Merkel

 * Paris et Berlin vont proposer une réforme des traités européens

 * Pour Berlin, les euro-obligations créeraient l'union de la dette

 * Une Europe sous directoire (franco-) allemand serait inacceptable, par Stefan Seidendorf (Mediapart)

 * L'Europe à deux vitesses : une voie pour l'intégration ? par Thierry Chopin (Le Monde)

 * Paris, Berlin : convergence alléguée, divergences persistantes, par Frédéric Lemaître (Le Monde)   

 * De la place et du rôle des Parlements nationaux au sein de l'Union européenne  

 * "Le joli mot de "gouvernance" n'est qu'un euphémisme pour désigner une forme dure de domination politique" par Jürgen Habermas (Le Monde)

 * Et si l'Allemagne n'était pas si exemplaire... , par Claire Gatinois et Frédéric Lemaître (le Monde)

 * Une vision claire pour l'euro afin qu'il sorte renforcé de cette crise, par Jacques Delors, Felipe Gonzalez, Romano Prodi, Etienne Davignon et Antonio Vitorino (Le Monde)

 * L'avenir de l'Union européenne, de l'euro et des dettes souveraines dans l'eurozone est suspendu aux décisions à venir de la Cour constitutionnelle allemande 

 * Michel Rocard : "Aujourd'hui, tout le monde navigue à vue" - Propos recueillis par Françoise Fressoz et Olivier Schmitt (Le Monde.fr) 

 

Ainsi que : La Théorie des Possibilités : une voie utile pour répondre aux limites de l'expertise dans les domaines économique et financier !

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories