Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 09:54

La valeur de la plupart des "grandes" monnaies (les plus utilisées pour le commerce et la finance) - comme le dollar américain, l’euro, le yen japonais ou la livre sterling - dépend du prix du marché. Le cours de l’euro en dollar, du dollar en euro, de l’euro en yen, du yen en dollar, etc. varie en permanence, au gré des transactions réalisées par les opérateurs dans les salles de marchés (des banques ou des bourses). La place de Londres est le premier marché des changes mondial : 31 % des transactions mondiales passaient par la City en 2004, selon le rapport réalisé tous les trois ans par la Banque des règlements internationaux à partir des données fournies par 52 banques centrales. En 2004, il s’échangeait en moyenne l’équivalent de 1 880 milliards de dollars de devises par jour dans le monde.
Quelques monnaies ont encore, cependant, un taux de change fixe ou encadré. La valeur du franc CFA, utilisé par quatorze pays d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale, est liée à celle de l'euro au terme d’un accord où le Trésor public français (service financier de l’État) centralise 40 % des réserves de change des banques centrales africaines mais garantit la convertibilité du franc CFA sur la base d'une parité fixe (1 euro = 655,957 francs CFA). Ces pays ont ainsi choisi de se protéger de la variation des changes. La valeur du yuan chinois est également encadrée puisque les autorités contrôlent les opérations de change sur le marché interbancaire chinois et fixent des limites à la fluctuation de leur monnaie face au dollar. Ce qui permet au gouvernement chinois de soutenir ses exportations.
Sur quels critères les investisseurs achètent et vendent des monnaies sur le marché ? Un facteur joue un rôle important mais inégal selon les circonstances, dans la formation de la valeur d’une monnaie : le niveau des taux d’intérêt - qu’on appelle couramment le "loyer de l’argent". Si un pays offre des taux d’intérêt élevés, les placements dans cette monnaie sont rémunérateurs pour les investisseurs internationaux, et donc toutes choses égales par ailleurs, cela soutient le cours de la monnaie.
Mais la valeur d’une monnaie repose aussi sur la confiance que l’on accorde à un pays, sur l’importance de sa richesse, sa stabilité, sa croissance économique et sa puissance stratégique. Si un pays a, par exemple, de forts déficits commerciaux (flux de marchandises) et/ou de sa balance des paiements (flux de capitaux), cela pèse sur la valeur de sa monnaie, qui, normalement, se déprécie. Par ailleurs, lorsque des pays ont des échanges importants entre eux, les valeurs de leur monnaie sont souvent liées entre elles et la plus importante entraîne les autres : "Sur le marché des changes, le cours de certaines devises évolue en partie ou même intégralement en suivant celui de l’euro : c’est le cas des monnaies d’Europe centrale et de l’Est, de la livre britannique - dont plus de 80 % des variations sont liées à celles de l’euro -, ou des monnaies scandinaves", explique Jean-Pierre Patat, conseiller au Centre d'études prospectives et d'informations internationales (Cepii) et ancien directeur général chargé des études et des relations internationales de la Banque de France.
Enfin, les banques centrales (Banque centrale européenne, Réserve fédérale américaine, Banque du Japon…) - qui émettent les monnaies et fixent le niveau des taux d’intérêt à court terme - peuvent influencer le marché, par exemple lorsqu’elles trouvent que la spéculation va trop loin à la hausse ou à la baisse. Les appréciations publiques émises par les responsables des banques centrales sont prises très au sérieux par les investisseurs, car elles peuvent annoncer une inflexion - à la hausse ou à la baisse - du loyer de l’argent. Ces propos peuvent également laisser redouter une intervention directe de la banque centrale, qui peut acheter ou vendre des devises directement sur le marché, une opération qui nécessite l’accord du gouvernement. Les interventions les plus efficaces sont celles qui sont menées par les banques centrales des deux pays concernés, par exemple la Réserve fédérale américaine (Fed) conjointement avec la Banque centrale européenne (BCE) pour influencer la parité dollar-euro. Cela s’est produit en septembre 2000 lorsque la Fed et la BCE ont vendu des dollars et acheté des euros pour soutenir le cours de la monnaie unique européenne, tombé à 0,89 dollar.

Source : http://www.savoirs.essonne.fr/thematiques/les-hommes/economie/monnaie-forte-ou-faible-quel-interet/comment-se-forme-la-valeur-dune-monnaie/

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Hammer Of Thor 24/01/2017 13:12

Hello very nice website!! Guy , .. Excellent .. Super I will bookmark your site and take the feeds also? I am glad to search out a lot of useful info here in the post, we’d like work out more strategies on this regard, thank you for sharing,. googd your blogs

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories