Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par De La Boisserie

Dans un article publié dans l'hebdomadaire L'Express (cf. GE L'Express GE L'Express), le général (en 2ème section) Vincent Desportes considère :

"Nous assistons à une dérive. La performance, recherché par principe, semble s'être subsituée aux raisons qui la justifiaient. L'armement doit être d'abord pensé en fonction de sa capacité à réaliser l'objectif politique poursuivi : cette course à la technologie détourne les budgets de leur efficacité globale. L'idée qu'elle allait compenser la diminution des formats a accéléré le phénomène dans une spirale perverse. On a voulu remplacer les effectifs par la capacité de destruction. Sujette à de multiples contraintes politiques, celle-ci est de plus en plus délicate à utiliser alors que les effectifs ont disparu ... Il est temps de rétablir l'équilibre entre volumes de forces et investissements technologiques. le chef d'état- major des armées rappelait lui-même récemment que les évolutions technologiques devaient adopter des rythmes plus raisonnables. Les armées européennes s'atrophient. Gagner la guerre, c'est contrôler l'espace : qu'il soit aérien, terrestre ou maritime, il faut du nombre. A défaut, les engins les plus perfectionnés deviennent inutiles. La professionnalisation et le Libre blanc ont imposé des réductions drastiques. dans les deux cas, il a fallu diminuer les effectifs pour pouvoir se procurer des matériels aux coûts croissants. Nous sommes arrivés aujourd'hui au stade où les formats des différentes armées deviennent insuffisants. ".

Cet article a été publié une première fois sur ce blog en octobre 2010.

Pour en savoir plus, voir également :

 * La recherche et la technologie, enjeux de puissance par David W. Versailles, Valérie Mérindol, Patrice Cardot

 * LA GUERRE TECHNOLOGIQUE EN DÉBAT(S), Sous la direction de Pierre Pascallon (L'Harmattan)

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article