Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 12:07


Les Espagnols ont élu dimanche 20 novembre 2011 leurs représentants nationaux lors de l'élection législative anticipée. A l'issue de cette élection, le Parti populaire, parti de droite, a obtenu la majorité des sièges à l'Assemblée avec un score jamais vu depuis de longues années. Mariano Rajoy sera le prochain chef du gouvernement espagnol. Il a d'ores et déjà affirmé son souhait de combattre fermement la crise économique que traverse le pays. Cette élection a en outre été l'occasion pour les petits partis de s'affirmer sur la scène politique nationale.
Avec 186 sièges sur 350 à la chambre basse du Parlement espagnol, le Parti populaire dirigé par Mariano Rajoy a obtenu "son meilleur résultat depuis le retour à la démocratie à la fin des années 1970" [Romandie]. Le nouveau chef du gouvernement doit à présent s'atteler à la lourde tâche de faire sortir son pays de la crise économique. Malgré son écrasante victoire, Mariano Rajoy a tout de suite clairement affirmé que les mesures d'austérité seront nécessaires. Il a en effet souligné la nécessité d'un réel "effort solidaire pour faire la guerre à la crise", mais a reconnu qu'"il n'allait pas y avoir de miracle" face à une situation économique très difficile [AFP].
Les premières mesures adoptées par ce nouveau gouvernement auront pour rôle de rassurer les marchés. Mariano Rajoy aura donc pour objectif de ramener le déficit espagnol de 6 % à 4,4 % d'ici à 2012, "ce qui signifie au minimum 20 milliards d'euros de coupes budgétaires dans les dépenses sociales et l'administration" [Le Point]. "S'ouvre maintenant une période durant laquelle le gouvernement va devoir agir avec un programme complet, cohérent et convainquant. Le plus grand risque est qu'il ne le fasse pas et déçoive les attentes des marchés" affirme Juan José Toribio, professeur d'économie à l'IESE Business School [Les Echos]. Mariano Rajoy a adressé un message à l'Europe en soulignant que "cette fois-ci, [c’était] du sérieux" [Le Figaro].
Cette élection a également été synonyme de victoire pour les petits partis espagnols. Sur 24,5 millions de suffrages exprimés, ces derniers ont réussi à rassembler 5,2 millions d'électeurs. Ils possèdent désormais 54 des 350 sièges de l'Assemblée. "Dans aucune autre élection depuis 1982, autant d'électeurs n'étaient passés d'un parti à un autre. C'est la première fois en vingt ans que, dans leur ensemble, les partis minoritaires, qui reculaient jusque-là, progressent", relève Narciso Michavila, président de la société de consultants GAD3 [Reuters].

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories