Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Patrice Cardot

La nouvelle stratégie UE 2020 pour la croissance et l'emploi a fait l'objet, le 5 mai 2010, d'un échange de vues entre les députés européens réunis en séance plénière à Bruxelles. Il ressort de ces débats que le Conseil européen et le Parlement européen seront les deux instances clés pour la mise en oeuvre de cette stratégie, que la gouvernance européenne doit être renforcée et que l'économique et le social ne peuvent en aucun cas être séparés. Alors que le vote sur la stratégie UE 2020 aura lieu lors de la prochaine session plénière du PE, cette stratégie sera définitivement adoptée lors du Sommet européen de juin.

A cette occasion, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a insisté sur le rôle " important " du G20 pour faire face à des crises et en améliorer la gestion. Pour le président, l'UE peut donner un nouvel élan au G20 et essayer d'y promouvoir ses idées. Et d'indiquer ce qu'il faut faire à l'échelle internationale pour remédier aux déséquilibres existants : 

  (1) veiller à ce que le rééquilibrage de la croissance mondiale se fasse par un effort partagé entre les membres du G20 ;

  (2) renforcer la coordination en général et dans l'UE ;

  (3) réformer les marchés financiers ;

  (4) lancer un message fort sur la façon dont les marchés financiers peuvent contribuer à la réforme du système bancaire avec des mesures telles que des prélèvements ou en envisageant une taxe sur les transactions financières ou sur les profits, un débat qui ne s'annonce pas facile car " nombreux sont nos partenaires qui sont opposés à cette idée. Je pense toutefois qu'il faut essayer " a-t-il averti.

L'une des conclusions à tirer de la crise financière est qu'il faut " réformer de façon coordonnée. L'amélioration de la coordination, c'est ce qui est au coeur de la stratégie UE 2020. Aux temps les plus forts de la crise, on a proposé davantage de coordination économique. C'est nécessaire pour écarter de nouvelles crises, revenir à la croissance qui se concrétise par de bons emplois et par un bon avenir pour l'Europe ", a indiqué J-M Barroso pour qui il s'agira d'aider tous les acteurs socio-économiques mais surtout les partenaires sociaux à s'approprier cette stratégie UE 2020. " Il faut une gouvernance conjointe forte articulant les différents instruments - Pacte de stabilité et de croissance et stratégie UE 2020 - pour que l'on coordonne les efforts pour arriver aux réformes structurelles, à une meilleure stabilité pour sortir de la crise et aboutir à une croissance intelligente et durable. On ne peut pas séparer le social de l'économique, l'intérieur de l'extérieur. Il faut que les instances européennes abordent tout celà dans le cadre d'une vision globale. C'est ainsi que l'on pourra, avec notre stratégie, redonner confiance. C'est un choix pour l'avenir et pour l'Europe " a conclu José Manuel Barroso.

 

Voir également les articles intitulés :

 * Du dysfonctionnement des marchés financiers ;

 * World Economic Forum on Europe : Renewed Leadership, New Vision (Brussels, Belgium 10-11 May 2010) ;

 * Les idées de la Commission européenne sur le renforcement de la coordination des politiques économiques font l'objet d'un accueil favorable ;

 * La stratégie UE2020 est vouée à l'échec si elle n'inclut pas des critères stricts en matière d'éducation et de lutte contre la pauvreté, selon les organisations 'jeunesse' ;

 * La BCE incapable d'enrayer la chute des Bourses et de l'euro, par Marie de Vergès (LeMonde.fr) ;

 * Le concept stratégique de la politique monétaire de l'UEM doit être révisé ! ;

 * La gouvernance économique européenne selon la vision de Guy Verhofstadt ;

 * "Un gouvernement économique européen : du slogan à la réalité", par Jean-François Jamet (pour la Fondation Robert Schuman) ;

 * L’explosion des dettes et déficits publics dans la zone euro (La Croix) ;

 * Union européenne : se discipliner, se solidariser, coopérer ou se disloquer (Confrontations Europe) ;

 * Proposition d’un partenariat privé/public pour la stabilité systémique des marchés financiers, par Frédéric Bobay et David Martineau (La Revue du Financier - Septembre 1998) ;

 * Les clés pour comprendre la crise de l’euro (Pierre Cochez - La Croix) ;

 * Global Governance is a challenge for democracy (but an EU opportunity), by Pascal Lamy (WTO) ;

 * « La tempête financière a révélé la faillite des modèles économiques de vingt pays de l'Union sur vingt-sept ! » (entretien avec Alain Lamassoure) ;

 * De l'art délicat de réglementer davantage l'industrie bancaire ;

 * Sauver le soldat grec pour sauver l'Europe, par Adrien de Tricornot (Dossier - Le Monde) ;

 * Christine Lagarde veut aller plus loin dans la régulation des agences de notation (Les Echos) ;

 * La gouvernance mondiale est-elle au service de l’intérêt général global ? par Joseph Stiglitz - nouvelle édition - ;

 * A la recherche des ressources perdues (1) : Coup de projecteur sur quelques pistes en cours d'examen ;

 * De l'hypothèse d'un "emprunt européen" à la nécessité d'une réforme générale des prélèvements obligatoires en Europe ! (nouvelle édition) ;

 * « Nous sommes en guerre contre les marchés » (Jean-Pierre Jouyet, président de l’Autorité des marchés financiers).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article