Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Dujardin Jean

Préface

Le monde est entré dans une « société de la connaissance » dans laquelle l’impact de la création et de la diffusion du savoir sur le développement économique est de plus en plus crucial. La recherche publique est le principal vecteur de cette création de savoir et joue à ce titre un rôle primordial pour l’économie d’un pays. C’est pour cette raison que le gouvernement a choisi d’investir massivement ces dernières années dans la recherche publique et l’enseignement supérieur, notamment en leur consacrant 22 milliards d’euros au travers du programme des investissements d’avenir.

Il est, dans ce contexte, essentiel que le monde académique s’intéresse aux questions d’intelligence économique. L’État s’est doté d’une politique publique en intelligence économique que chaque établissement d’enseignement supérieur et de recherche a vocation à décliner.

Les principaux axes de cette politique sont la veille stratégique et la protection du patrimoine immatériel, le soutien à la compétitivité des entreprises et à la capacité de transfert des établissements de recherche publique, et la sécurité économique.

En pleine cohérence avec la Stratégie nationale de recherche et d’innovation, la politique d’intelligence économique développée par les universités, écoles d’ingénieurs, organismes et fondations de recherche doit permettre aux nouveaux savoirs et savoir-faire créés par ces établissements d’être diffusés dans le tissu économique et d’y devenir une semence pour l’innovation et la création d’emplois. Comme pour les autres grandes puissances scientifiques et techniques, cette stratégie doit aussi garantir la protection de notre potentiel scientifique et de notre patrimoine immatériel. Cela implique un travail de fond pour changer de nombreuses habitudes, créer de nouveaux réflexes, développer de nouvelles compétences au sein des établissements et atteindre de façon concrète un nouvel équilibre entre la diffusion des savoirs et des innovations et la protection de ce savoir.

Le présent guide de bonnes pratiques est une introduction à cette politique d’intelligence économique et vise à favoriser par des exemples sa mise en oeuvre au sein des établissements.

Il énonce des recommandations claires et renvoie à des documents de référence pour chacune des problématiques qu’il aborde. Il sera, j’en suis convaincu, des plus utiles pour tous les établissements de recherche et d’enseignement supérieur décidés à s’engager dans cette voie.

Si ce guide s’adresse au premier chef à la gouvernance des établissements, une politique d’intelligence économique ne sera pleinement efficace que lorsque tous les acteurs du système d’enseignement supérieur et de recherche se sentiront concernés et en appliqueront les bonnes pratiques au quotidien.

Je souhaite remercier la Délégation interministérielle à l’intelligence économique (D2IE) d’avoir pris l’initiative de réaliser ce guide avec la participation active du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, d’autres administrations, universités et organismes de recherche.

J’encourage pleinement les présidents et directeurs des établissements d’enseignement supérieur et de recherche à concevoir leur stratégie d’établissement en s’appuyant sur les recommandations de ce guide.

Laurent Wauquiez  

Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Voir le guide : Guide de l'intelligence économique pour la recherche

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article