Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par De La Boisserie

 
Armée allemande, combien de divisions demain ? C'est fort du soutien de la chancelière Angela Merkel que le ministre de la Défense, Karl-Theodor zu Guttenberg, présentait hier devant des députés des groupes parlementaires de la coalition, experts en questions de défense, un vaste plan de réduction des coûts et de modernisation de la Bundeswehr. Un projet de longue haleine qui provoque des remous à l'intérieur même du camp conservateur. Les avis divergent s'agissant de la mesure la plus emblématique, qui vise à supprimer, comme la France en 1995, la conscription obligatoire pour les jeunes Allemands, au profit d'un service volontaire. Les libéraux du FDP sont pour, la majorité des membres de l'Union chrétienne-démocrate et sociale (CDU-CSU) s'y oppose.
Même si le service militaire doit rester gravé dans le marbre de la Constitution, comme l'a souligné la chancelière, « il ne faut pas exclure de repenser [son] rôle », a-t-elle dit dimanche devant les caméras de la ZDF. Selon le plan du ministre de la Défense, la taille de l'armée va être réduite d'un tiers, en passant d'un total de 252.000 membres, dont 60.000 appelés du contingent, à environ 165.000, dont 7.500 volontaires. Le ministre propose d'ériger un service volontaire d'une durée de 12 à 23 mois, qui pourrait servir de vivier pour recruter des soldats de métier. Ces appelés pourront être aussi bien des hommes que des femmes et seront susceptibles d'être envoyés sur des missions à l'étranger. Les forces terrestres subiront les plus importantes réductions d'effectifs, mais demeureront avec 54.500 soldats le plus important corps de troupes.
Une profonde réforme
Cette petite révolution doit contribuer à atteindre l'objectif de 8,3 milliards d'euros d'économies budgétaires assigné par le gouvernement au budget des armées à compter de 2014. Une profonde réforme des structures de commandement de l'armée devra aussi être engagée afin de générer d'autres économies.
Karl-Theodor zu Guttenberg précise par ailleurs que la réforme ne doit pas découler de critères purement financiers, mais d'enjeux liés à la sécurité en Allemagne et dans le monde. Il se dit convaincu qu'une armée moins nombreuse mais mieux organisée sera plus efficace. L'Allemagne compte à ce jour moins de 6.700 soldats envoyés sur des missions militaires à l'étranger contre 8.700 pour la France. Après la chute du mur de Berlin, l'Allemagne s'est engagée militairement dans des conflits, d'abord au Kosovo, puis en Afrique et en Asie. En Afghanistan, le contingent allemand est à l'heure actuelle le troisième plus important en termes d'effectifs.
Le présent projet ne devrait pas être adopté avant plusieurs mois. Au sein de la coalition, les libéraux du FDP soutiennent le texte, alors que les partis de l'Union, CDU et CSU, veulent en discuter lors de leurs congrès à l'automne, en vue de dégager une position de consensus.
Le service militaire aujourd'hui se réduit comme peau de chagrin. En juin, le Parlement a ramené sa durée de neuf à six mois. Et seulement 16 % des jeunes hommes d'une classe d'âge sont effectivement appelés sous les drapeaux, les autres sont réformés ou font un service civil.
 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article