Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par De La Boisserie

L’expérience acquise au Kosovo et en Afghanistan a conduit l’OTAN à considérer que les crises ne peuvent pas être réglées durablement par la seule force militaire.

L’idée s’est faite jour de prendre en compte le continuum sécurité – développement dès les prémices d’un engagement de l’OTAN dans la gestion de crise.

Le principe de l’approche globale est d’établir une stratégie visant à développer entre les parties prenantes la collaboration et la coordination dans tous les domaines (diplomatique, militaire, économique, culturel…), en vue d’une plus grande efficience dans le règlement de la crise. L’OTAN entend contribuer à l’approche globale dans la gestion des crises en renforçant la synergie avec les autres acteurs (ONU, UE, Organisations financières internationales, gouvernements, ONG…) ainsi qu’en améliorant ses procédures internes de gestion de crise.

Cette approche globale, dont il n’existe pas de définition agréée, n’est pas envisagée de la même façon par tous les Alliés en particulier pour l’impact qu’elle peut avoir dans le développement des capacités civiles à l’OTAN.

De nombreuses questions n’ont pas encore de réponse : en l’absence d’acteurs civils sur un théâtre l’OTAN doit-il pouvoir agir dans les domaines non-militaires ? Quelles capacités civiles, pour quoi faire et comment les faire apparaître dans le processus de planification de défense ? Comment doit être organisée la chaîne de commandement ?
NB : cet article est extrait de la Newsletter n°XI de la RMFUE : La Lettre de la RMF UE - NEWSLETTER N° XI - DECEMBRE 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article