Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 14:24

La Commission européenne a proposé, 14 décembre 2012, d'améliorer l'assistance aux citoyens de l'Union confrontés à des situations de crise, comme celles survenues cette année au Japon, en Libye et en Egypte, ou à des cas d'urgence individuels lors de leurs voyages à l'étranger. Elle a pour objectif de faciliter la coopération entre les autorités consulaires et de renforcer le droit à la protection consulaire reconnu aux citoyens européens. Lorsqu'ils se trouvent dans un pays tiers, les citoyens de l'Union ont en effet le droit de demander l'assistance du consulat ou de l'ambassade d'un autre État membre de l'UE si celui dont ils sont ressortissants n'a pas de représentation dans ce pays. Les États membres doivent également aider à l'évacuation de ces citoyens, comme s'il s'agissait de leurs propres ressortissants. La proposition présentée aujourd'hui renforcera ces droits en précisant les circonstances dans lesquelles un citoyen est considéré comme non représenté et les formes d'assistance généralement dispensées par les États membres en cas, par exemple, d'arrestation, d'accident grave ou de perte de documents. La Commission a en outre créé un site internet consacré à la protection consulaire, sous une forme interactive, qui mentionne les coordonnées de tous les consulats et ambassades des États membres de l'UE situés dans les pays tiers. La recherche peut se faire par nationalité européenne ou par pays.

«Les 27 États membres ont le devoir d'apporter toute leur aide aux citoyens de l'Union qui sont en difficulté dans un pays n'appartenant pas à l'Union européenne, quelle que soit leur nationalité» a déclaré Viviane Reding, commissaire chargée de la justice. «Le droit de bénéficier de la même protection consulaire que les ressortissants nationaux peut constituer un bel exemple de solidarité européenne partout dans le monde. Dans des crises telles que celles qui se sont produites cette année au Japon, en Libye et en Egypte, ou dans des cas d'urgence individuels tels que la perte d'un passeport ou d'effets personnels, les règles européennes de coordination définiront clairement ce que les citoyens sont en droit d'attendre et elles faciliteront le travail des agents consulaires

Les crises majeures survenues récemment ont mis en lumière l'importance que revêt la protection consulaire en dehors du territoire de l'Union européenne. Elles ont en effet touché près de 150 000 citoyens de l'Union en Libye et en Egypte, après les soulèvements démocratiques du printemps 2011, et au Japon, à la suite du séisme et du tsunami qui ont frappé le pays en mars 2011.

Nombre de ces citoyens ont reçu l'assistance de consulats ou d'ambassades d'autres États membres de l'Union lorsque leur propre pays n'était pas (ou plus) représenté. Le droit à la protection consulaire s'applique en outre aux situations quotidiennes, par exemple lorsqu'un vacancier tombe gravement malade ou est victime d'un crime ou d'un délit.

La proposition législative de la Commission vise à créer un cadre stable de coopération et de coordination entre les États membres. Elle précise que les citoyens de l'Union sont considérés comme non représentés lorsque l'ambassade ou un consulat de leur État membre d'origine n'est pas «accessible», c'est‑à‑dire lorsqu'ils ne peuvent s'y rendre et retourner à leur point de départ au cours d'une même journée. La proposition spécifie aussi dans quelle mesure les membres de la famille d'un citoyen de l'Union qui sont originaires d'un pays tiers peuvent bénéficier de l'assistance. Elle décrit comment coordonner cette dernière avec l'État membre d'origine du citoyen. Dans les situations de crise, les nouvelles dispositions mettent en avant le rôle de l'État membre «pilote» chargé de coordonner et de diriger les opérations d’assistance aux citoyens de l'Union non représentés.

Contexte

En 2009, les consuls des États membres ont assuré une protection consulaire dans 300 000 cas. Quelque 5 120 000 citoyens de l'Union se rendent chaque année dans des pays tiers dans lesquels leur État membre d'origine n'a pas de représentation et 1 740 000 citoyens de l'Union vivent dans ces pays. Les citoyens européens sont en outre de plus en plus souvent exposés à des situations de crise, d'origine naturelle ou humaine.

Les traités de l’UE garantissent à tous les citoyens de l’Union le droit à l’égalité de traitement en ce qui concerne la protection que peuvent leur offrir les autorités diplomatiques et consulaires de n’importe quel État membre lorsqu’ils voyagent ou résident en dehors de l’UE et que leur propre pays n’est pas représenté (voir l’article 20, paragraphe 2, point c), et l’article 23 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne, ainsi que l'article 46 de la charte des droits fondamentaux de l'Union européenne). Dans pratiquement tous les pays du monde, au moins un État membre de l'UE n'a pas de représentation. Les trois seuls pays dans lesquels les 27 États membres sont représentés sont les États-Unis d'Amérique, la Chine et la Russie.

Dans son rapport sur la citoyenneté d’octobre 2010 (voir IP/10/1390 et MEMO/10/525), la Commission s’est engagée à renforcer l’application effective du droit des citoyens de l’Union de bénéficier dans les pays tiers, y compris en temps de crise, de l’assistance des autorités diplomatiques et consulaires de tous les États membres, en proposant des mesures législatives et en informant mieux les citoyens par le biais d'un site web et d'actions de communication ciblées (action 8).

Dans sa communication de mars 2011 (voir IP/11/355 et MEMO/11/185), la Commission a également annoncé qu'elle présenterait, dans un délai de douze mois, une législation instaurant les mesures de coordination et de coopération nécessaires pour faciliter la protection consulaire des citoyens de l’Union non représentés.

Pour en savoir plus

Site internet de la Commission européenne consacré à la protection consulaire:

http://ec.europa.eu/consularprotection  

Page d’accueil de Mme Viviane Reding, vice-présidente de la Commission et commissaire chargée de la justice, des droits fondamentaux et de la citoyenneté:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/reding/index_fr.htm  

Communication de la Commission sur la protection consulaire des citoyens de l'Union:

http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=COM:2011:0149:FIN:fr:PDF  

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories