Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par ERASME

Les tendances qui s’esquissaient pendant la décennie 2000, avec l’essor de nouvelles puissances économiques, se traduisent aujourd’hui, sous l’effet de la crise financière et de l’endettement public occidental, par un renversement des rapports de puissance entre pays occidentaux et émergents. Comment les Européens peuvent-ils anticiper l’impact négatif de cette crise sur l’influence de l’UE dans le monde ?

Une économie forte est la condition préalable de toute stratégie d’influence à l’échelon mondial. L’influence de l’UE dans le monde restera liée à la capacité qu’auront les Européens de résoudre la crise de la zone euro et d’assurer un retour à la croissance. Mais il faut simultanément empêcher que leurs instruments d’action extérieure ne pâtissent de cette crise.

Dans cette tribune tirée d’une intervention faite lors du séminaire « Une nouvelle architecture mondiale : la gouvernance européenne et la gouvernance mondiale », organisé par le European Ideas Network (EIN) à Madrid le 26 avril 2012, Elvire Fabry, chercheur senior à Notre Europe, analyse les nouveaux défis que les émergents imposent à l’UE et les priorités qui s’imposent à la gouvernance européenne pour éviter le risque de marginalisation qui guette les Européens sur la scène internationale.

 

Voir le document : EUGovernance EmergingEconomies E.Fabry NE May2012 EUGovernance EmergingEconomies E.Fabry NE May2012

 

Elvire Fabry est  Chercheur senior, Responsable du Projet « Think Global Act European » à Notre Europe

Diplômée d'un doctorat de science politique de l'IEP de Paris et titulaire d'un DEA de philosophie et d'un DEA de Relations Internationales de Paris I, Elvire Fabry est spécialiste des questions institutionnelles européennes, notamment de l'intégration politique (démocratie, société civile, citoyenneté) et de l'Europe dans la gouvernance mondiale.

Elle est actuellement auditrice de la session “Politique de defense” de l’IHEDN (Institut de Hautes Etudes de Défense Nationale).

Après avoir été à la Cellule de Prospective de la Commission européenne en 1995, elle a rejoint le groupe d'analyse prospective Futuribles international, puis a été chargée d'étude en 2003/2004 à la Fondation Robert Schuman. Enfin, de 2005 jusqu'au printemps 2009, elle a été directeur du pôle Europe de la Fondation pour l'innovation politique.

Elle est par ailleurs membre du comité de rédaction de la revue Futuribles, du conseil d'administration de Confrontations Europe et du bureau national du Mouvement européen France. Elle est également vice-présidente de Proeuropa.

Source : http://www.notre-europe.eu/fr/axes/europe-et-gouvernance-mondiale/travaux/publication/la-gouvernance-de-lue-a-lepreuve-des-economies-emergentes/


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article