Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 19:01
 

 

Andreas MEHLER et Christian VON SOEST

La politique africaine de l'Allemagne : quelles convergences avec la France ?

Note du Cerfa n°92, janvier 2012

Télécharger le document (FR)

Beitrag lesen (DE)

 

Si la concertation entre la France et l’Allemagne constitue une priorité en matière de politique étrangère, la politique africaine, en revanche, échappe largement à cette règle : dans ce domaine, l’Allemagne et la France ont en effet plutôt eu tendance à s’éloigner l’une de l’autre.

La politique africaine de l’Allemagne a changé ces cinq dernières années : la nouvelle stratégie pour l’Afrique du gouvernement fédéral met l’accent sur les aspects économiques de la collaboration avec l’Afrique et doit favoriser une attitude plus cohérente du gouvernement fédéral sur ce continent. Toutefois, la politique africaine de l’Allemagne s’inscrit toujours dans une tradition clairement identifiable : poids déterminant des forums internationaux et choix résolu du multilatéralisme, portefeuille très large et multitude d’acteurs engagés dans la coopération au développement, ce qui semble démesuré au regard de l’importance politique toujours minime du continent voisin dans les relations extérieures.

Les tensions dans les relations avec la France, déjà très perceptibles il y a quelques années, sont devenues encore plus fortes. La France donne l’image d’un pays enfermé dans une politique de grande puissance dépassée, toujours prêt à intervenir militairement et incapable de mettre fin aux relations douteuses qu’entretient sa classe politique avec les dirigeants africains, si bien que son attractivité en tant que partenaire tend aujourd’hui à être à peu près nulle en Allemagne. La capacité d’action militaire et diplomatique de la France est cependant unanimement saluée.
                                                                       
Les événements qui ont marqué le début de l’année 2011, en particulier l’intervention en Libye (les avis divergent concernant la Côte-d’Ivoire), ont convaincu que le contenu des politiques française et allemande, de même que les méthodes communément utilisées pour les imposer, étaient très difficilement compatibles.

Andreas Mehler est directeur de l’Institut d’études africaines de Hambourg qui fait partie du German Institute of Global and Area Studies (GIGA). Christian von Soest est chercheur à l’Institut d’études africaines (GIGA).

Source : http://www.ifri.org/?page=detail-contribution&id=6987

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories