Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 19:11

Le printemps arabe ferait-il des émules au Sénégal, où des milliers de jeunes Sénégalais défient le président Wade ?

Le Sénégal serait-il sur le point de s'embraser ? Mercredi, l'armée sénégalaise a annoncé avoir déployé des soldats aux points stratégiques de Dakar et a menacé de "réprimer avec la dernière énergie" tout acte de "pillage" et de "vandalisme". Plusieurs bâtiments publics ont, en effet, été incendiés lundi par des habitants furieux, qui ont essentiellement pris pour cible les locaux de la société nationale d'électricité (Senelec), après une nouvelle coupure d'électricité, mal récurrent au Sénégal. L'État explique être obligé de pratiquer des "délestages" en raison d'une production d'électricité trop faible, mais la réaction de la population met en relief les inégalités de classe grandissantes depuis la première élection du président Abdoulaye Wade en 2000.

" En 11 ans de présidence, Abdoulaye Wade n'a fait que décevoir et a principalement oeuvré à renforcer le clientélisme de manière assez ostentatoire ", estime Fabienne Samson, anthropologue et directrice adjointe du Centre d'études africaines. Symbole de cette injustice, la nomination au super-portefeuille de ministre de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l'Énergie de Karim Wade, 42 ans, fils d'Abdoulaye et de mère française. Prochaine étape naturelle pour celui que de nombreux spécialistes considèrent déjà comme le nouvel homme fort du pays : la présidence de la République. Or Karim n'est pas aimé de son peuple, qui lui a donné les surnoms de "ministre de la terre et du ciel" ou encore d'"étranger" et lui a infligé une cuisante défaite lors des municipales de 2009 à Dakar.

Pour contourner l'écueil, le camp Wade a tenté de modifier la Constitution afin de permettre l'élection au premier tour d'un président associé à un vice-président, posté nouvellement créé, avec une majorité nécessaire de seulement 25 % des voix.

... lire la suite sur Le Point.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories