Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 18:06

Les conflits et crises civiles se multiplient en Afrique subsaharienne (voir la carte interactive de cette région Carte interactive de l'Afrique subsaharienne (luventicus.org) ) !

Hier, la Côte d'Ivoire, la République démocratique du Congo, le Nigéria,le Soudan, la Corne de l'Afrique, puis le Mali et aujourd'hui la Centrafrique, le Sud Soudan et à nouveau la République démocratique du Congo, ....

Autant de crises que d'Etats faillis et de catastrophes humanitaires, malgré les "stratégies' et les "missions " de maintien de la paix, d'aide au développement, d'assistance à la sécurité, de lutte contre le terrorisme et les trafics en tous genres, d'aide humanitaire, et surtout de soutien à des régimes fantoches que l'on s'emploie à faire tomber en portant sans aucun scrupule assistance à des "forces alternatives" !

L'Union africaine fait chaque jour la démonstration de son impuissance ! Comme l'ONU dont les résolutions ne produisent aucun résultat sur le terrain ! Comme l'Union européenne qui se targue d'être le premier pourvoyeur d'assistance au développement du monde, notamment en Afrique !

Dans quoi la France s'est-elle engagée depuis sa désastreuse aventure lybienne ? 

Tous les sépcialistes sérieux de cette partie importante de l'Afrique savait le rôle crucial joué par la stratégie africaine de Med Khadafi pour le maintien d'une stabilité et d'une sécurité, certes toutes relatives, mais qui permettait aux occidentaux et aux autres acteurs exogènes de la région de faire leurs petits marchés .....  La France, et ses partenaires anglais, qatari et américains, n'ont pas à se glorifier d'avoir mis à terre le régime lybien d'alors lorsque l'on voit se réaliser au sud du Sahara ce que l'on pouvait prévoir quand on ne se mettait pas des oeillères ! L'Histoirr révèlera un jour les véritables motivations de cette épopée peu glorieuse dont les effets sont réellement catastrophiques pour l'Afrique !

Comment la France va-t-elle pouvoir poursuivre ses interventions sans un concours plus effectif, et surtout plus efficace, de la communauté internationale ?

Ses dirigeants et "stratèges" ont-ils vraiment mesuré et anticipé les impacts sur sa capcité d'intervention et de résolution des crises de la régionalisation inévitable de ces conflits et crises civiles alors même qu'ils se présentent comme le héraut de cette zone où la préservation de ses intérêts nationaux semblent l'emporter très clairement sur les enjeux d'émancipation, de pacification et de démocratisation des Etats subafricains en cause ?

Il est permis d'en douter sérieusement !

Et ce ne sont pas les conclusions du Conseil européen du 19 décembre dernier qui vont nous rassurer sur sa capacité à fédérer autour d'elle ses partenaires européens pour l'assister dans son exercice périlleux d'équilibriste unijambiste !

Dans ces domaines autant que d'en d'autres (cf.à cet égard Modernisation de l'action publique : 12 nouvelles évaluations en 2014 ), la nécessité d'une évaluation sérieuse de l'action de l'Etat est irréfutable !

Voir également : L'opération «Sangaris» en terrain très miné, par Adrien Aulmes (Le Figaro.fr)  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories