Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Christian Piré

« Les banques centrales ont une responsabilité majeure dans la crise. La politique monétaire adoptée durant la décennie 2000 a provoqué une flambée de la masse monétaire et par conséquent des bulles financières. Afin de développer le crédit, les banques centrales américaines, européennes et britanniques ont pratiqué des taux d’intérêt trop faibles, ce qui a artificiellement gonflé le prix de certains actifs – comme l’immobilier – puis causé un krach majeur. Au XIX siècle, le bilan des banques était constitué à près de 80% de fonds propres, et le nombre d’actionnaires était limité. Ces derniers étaient précautionneux dans les prêts et les investissements, car leur propre argent était en jeu. Aujourd’hui l’actionnariat est très dispersé et les banques sont dirigées par des salariés dont l’intérêt premier réside dans le gain à court terme. On finance l’économie avec de la dette d’origine monétaire et non des fonds propres, ce qui cause inflation, bulles et krachs. Les grandes banques centrales ont multiplié les mesures de soutien, ce qui se traduit par une forte hausse de la masse monétaire. Si elles continuent, elles devraient générer de nouvelles bulles financières et un krach dans les cinq prochaines années. »

 

Extrait de l'article de Ludovic Greiling qui rassemble les propos de Pascal Salin, professeur émérite à l’université de Paris-Dauphine,  recueillis dans « Le Revenu » daté du 1 octobre 2010 (page 6)

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article