Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par ERASME

"La libre-circulation des personnes est à l'Europe ce que les fondations sont au bâtiment : enlevez-les et tout s'écroule !", a rappelé le président de la Commission José Manuel Barroso. C'était hier aux eurodéputés de faire entendre leur voix sur le dossier brûlant de la session plénière qui s’est ouverte lundi au Parlement européen : la remise en cause des accords de Schengen.
Fermement décidés à défendre le principe de libre-circulation, les parlementaires sont montés au créneau hier. A commencer par Guy Verhofstadt, pour qui certains ont la mémoire un peu trop courte : "on parle de 27 000 Tunisiens. Vous vous rappelez que dans le temps on a trouvé des solutions pour 350 000 Kosovars qui étaient venus en Europe" [RFI].
La proposition de la Commission inclut un mécanisme qui facilite la fermeture des frontières en cas de forte pression migratoire. Un dispositif jugé flou par les eurodéputés qui "ne se sont pas privés de critiquer les faiblesses du texte de la Commission" [Euractiv.fr]. Le Vert Daniel Cohn-Bendit, particulièrement remonté, a mis en garde ses collègues : "le contrôle aux frontières sera un contrôle de faciès. Les blancs, ça rentre, les bronzés ça ne rentre pas. C'est contre cette Europe que nous voulons nous battre".
Ce texte semble faire l'unanimité contre lui. Joseph Daul, président du PPE (à la droite de l’échiquier politique européen), s'est montré mitigé quant à la nécessité de retoucher à Schengen : "nous n’avons pas besoin de changer Schengen, nous avons besoin de l’appliquer et chaque pays peut faire des contrôles" [Euronews].
Cette union sacrée autour de la défense des principes de Schengen pourrait dissuader la Commission d'aller plus loin dans ce que Martin Schulz, chef du groupe socialiste, qualifie de "politique spectacle". Ses propositions "seront discutées jeudi à Bruxelles avant d‘être parachevées en juin à l’occasion d’un sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne" indique Euronews.

 

En savoir plus

Toute l'Europe lance un nouvel espace consacré à l'activité du Parlement européen ! Découvrez le en cliquant ici.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article