Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 17:21

L'Union européenne est à un tournant historique ! Et pas seulement la zone euro !
Les Conseils européens de la dernière chance se sont succédés en nombre pour au final ne rien produire de suffisamment robuste face à ces assauts incessants qui mettent en péril des peuples entiers, ceux-là même que l'on prétend protéger .... Avec leurs lots de désillusions en même temps que de rendez-vous non seulement avec l'histoire et l'économie mais davantage encore, avec nos nations, nos sociétés humaines, les hommes et les femmes et les valeurs qu'ils entendent défendre  !
Les banques européennes sont peut-être sauvées mais à quel prix ?!
A un moment où les parefeux mis en place au cours des dernières années n'ont pas véritablement fait la démonstration de leur efficacité sans être accompagnés d'instruments et de méthodes mieux adaptés à la nature, à la complexité et à l'urgence des défis que nous affrontons de plein fouet, la gueule au vent dans notre cabriolet décapoté, l'élection présidentielle en France semble annoncer une réelle volonté de relance d'un traitement serein - souhaitons le mais rien ne le garantit ! - mais novateur de la question européenne dans l'agenda de nos Etats-nations !
Il serait utile qu'il soit également ainsi dans celui des cercles européistes trop souvent aveuglés par un enthousiasme béat en même temps que par une pensée dominante qui n'a que trop rarement été soumise à la rigueur d'évaluations froides et honnêtes !
La cohésion apparente des dirigeants européens qui sourient devant la presse après avoir déclaré urbi et orbi qu'ils venaient de sauver l'Europe cache une réalité toute autre au coeur des peuples qui composent notre Union !

Non seulement "Bruxelles" - terme qui désigne sans les citer des institutions communautaires dont on ne sait généralement rien .... et des eurocrates suspectés de ne pas oeuvrer au service des Européens -, l'Allemagne et sa chancelière, et le Royaume-Uni, sa Livre-Sterling, sa City et son détroit de Gibraltar ..., mais l'allemand et l'anglais sont désormais pointés du doigt comme fauteur de troubles dans les milieux les plus populaires - et pas seulement .... !!! - des pays qui pâtissent le plus durement d'une gestion par trop déshumanisée des crises qui se renforcent mutuellement en même temps qu'elles se combinent ! Et que dire de la Grêce et de ses habitants ... pointés un peu partout en Europe comme les seuls responsables du drame qu'il traverse ; un drame qui semble annoncer des temps tout aussi douloureux pour bien d'autres pays européens ....
Les populismes et les stigmatisations prospèrent à un rythme assourdissant ....
Des colloques sont organisés ici ou là qui s'interrogent non seulement sur l'avenir de la relation franco-allemande mais, pis encore, qui cherchent à analyser si les ennemis d'hier et amis d'aujourd'hui resteront toujours amis !!!!!
Si construire la confiance entre les Peuples, les Nations et les Etats est une oeuvre de longue haleine, la détruire est bien moins consommatrice de temps .....  Hélas !
Tout s'accélère très vite !
La réalité d'un monde complexe beaucoup moins consensuel et pacifique que nous l'avions imprudemment rêvé ou voulu le voir, nous a rattrapés !

Comme elle a rattrapé aussi cette Union que nous avons collectivement bâtie étape après étape, toujours par temps calme, en considérant comme Jean Monnet que le temps suffirait à parfaire ses imperfections et ses fragilités !
La stratégie du pas à pas s'est essoufflée !
Elle n'a pas résisté aux assauts de cette réalité brûlante gouvernée par des forces puissantes qui se montrent chaque jour plus insensibles aux vélléités et autres facéties institutionnelles et politiques !

De là à affirmer qu'elle nous a mené là où nous sommes .... ?! 

Oeuvrer à la rénovation/adaptation/approfondissement de l'Union européenne, de l'Union économique et monétaire et de l'Eurozone est devenue une nécessité cruciale ! (voir à cet égard les très nombreux articles publiés sur ce blog )

Mais ce ne sera pas suffisant !

C'est d'une union politique et stratégique articulée en véritable puissance publique européenne que les Européens comme le reste du monde ont désormais besoin !

Si cette nécessité de revisiter en profondeur le projet politique européen et d'opérer sa concrétisation dans des institutions et des dynamiques en adéquation avec les attentes des Etats membres et leurs citoyens ne fait plus aucun doute (cf. à cet égard Euro : dernier verre au bar du "Titanic" ? par Alain Frachon (Le Monde)L'agenda des réformes de l'Union européenne est inadapté ! Le débat sur le fédéralisme est urgent ! Il ne s'agit plus de le refuser mais de définir sa forme optimale pour l'Europe ! ainsi que les travaux de Notre Europe - voir par exemple Séminaire sur la méthode communautaire. Eléments de synthèse (Notre Europe - BEPA) - ou encore du professeur Jean-Louis Quermonne :  Du socle idéologique minimal d’une Union politique européenne en construction (extraits de « L’Union européenne dans le temps long » de Jean-Louis Quermonne ) ! - Première partie - ; Du socle idéologique minimal d’une Union politique européenne en construction (extraits de « L’Union européenne dans le temps long » de Jean-Louis Quermonne ) ! – seconde partie – ainsi que Vers une puissance publique européenne (extraits de « L’Union européenne dans le temps long » de Jean-Louis Quermonne ) ! - Première partie - et Vers une puissance publique européenne (extraits de « L’Union européenne dans le temps long » de Jean-Louis Quermonne ) ! - Seconde partie - ), les voies et moyens pour y parvenir ne font toujours pas consensus ! Loin s'en faut !

Mais a-t-on vraiment pris la pleine mesure de l'enjeu démocratique qu'emporte un tel défi ? 

A-t-on vraiment pris toute la mesure de l'état réel de la démocratie en Europe ? (cf. notamment à cet égard La démocratie européenne : cirque ou réalité ? par Yves Bertoncini et Valention Kreilinger (Notre Europe) )

A-t-on vraiment pris conscience des réticences de plus en plus fortes exprimées au sein même des partis politiques et des parlements nationaux pour que soit réouverte la question constitutionnelle européenne ?

A-t-on vraiment compris que la confiscation de l'Union européenne par des cercles d'initiés est devenue tout simplement intolérable pour la très grande majorité des citoyens de toute l'Union (cf. L'Union européenne est confisquée par des cercles d'initiés qui paralysent le débat démocratique indispensable à la refondation de son projet politique ! ) !

Comme le souligne Alain Richard : "Dans la vie civique de chacune de nos nations, l’objectif si souvent affiché de « plus d’Europe » n’est plus partagé ; il n’est énoncé, par des acteurs qui y croient, ou se sentent tenus de sembler y croire, que par fidélité à un engagement ancien, et sans nourrir d’illusion sur l’accueil populaire d’un tel appel. Il n’est alors exprimé que comme un rite destiné à contourner des contraintes et rarement assorti de propositions opératoires ouvrant un débat réel. Un « souverainisme » résigné ou méfiant donne le ton aux quatre coins du continent et semble signer un arrêt de l’espoir européen." (cf. « Une Union sans cesse plus étroite basée sur un héritage de valeurs communes » ainsi que Europe politique : un espoir est-il raisonnable ? par Alain Richard (Revue Politique étrangère))

Ouvrir une nouvelle ère de constitutionnalisation du projet politique européen exige de tirer les leçons du passé et de répondre aux aspirations participatives des citoyens ! (Ouvrir une nouvelle ère de constitutionnalisation du projet politique européen exige de tirer les leçons du passé et de répondre aux aspirations participatives des citoyens ! )

Et de reconstruire un véritable contrat social en Europe ! ( Du contrat social (Jean-Jacques Rousseau)

Celà suppose notamment que de véritables débats démocratiques d'une toute autre nature que ceux qui ont abusivement pris pour appelation "les Etats généraux de l'Europe" en France soient engagés au moyen de procédures réellement démocratiques !

Les Etats membres de l'Union disposent au travers de leur propre loi fondamentale des institutions démocratiques compétentes pour organiser en leur sein, avec les citoyens et/ou en leur nom, des Etats généraux préparatoires à la tenue ultérieure, au niveau européen, d'une Convention constituante établissant un système politique fédéral ! (cf. notamment à cet égard l'appel lancé le 9 mai 2012 sous l'intitulé  Construisons une Europe de la relance ! (Le Monde) ainsi que les deux articles de Jacques Delors intitulés Pour un renouveau de l’Europe, par Jacques Delors (Président fondateur de Notre Europe) ainsi que Pour une Fédération européenne d'Etats-nations : la vision de Jacques Delors revisitée, par Gaëtane Ricard-Nihoul (Synthèse par Yves Bertoncini - Notre Europe) ou encore L'agenda des réformes de l'Union européenne est inadapté ! Le débat sur le fédéralisme est urgent ! Il ne s'agit plus de le refuser mais de définir sa forme optimale pour l'Europe !)

Mais rien ne sera possible sans briser quelques tabous qui résistent encore bien imprudemment dans la tête de certaines élites aux commandes et/ou dans les antichambres du "pouvoir" : terme de plus en plus impropre dans un univers où le déclin politique est inscrit dans l'agenda implicte de la globalisation !!!!!
A mon très modeste niveau, j'essaie, au travers de mon blog, de proposer quelques pistes pour le changement .... de notre Union ! Un changement qui ne peut attendre quand bien même il ne doit pas être précipité !
Mais je ne vois pas se mettre en place de véritables dynamiques innovantes !
Dans ce contexte, j'adresse un grand bravo au BEPA ainsi qu'à Notre Europe pour le travail fort intéressant réalisé en commun sur la méthode communautaire ! (cf. Séminaire sur la méthode communautaire. Eléments de synthèse (Notre Europe - BEPA) )
Il faudra bien d'autres exercices de cette nature pour y voir clair sur les réformes à entreprendre !
En évitant de sacrifier à la mode des mots, des certitudes et des formules creux qui ont envahi nos cercles européistes qui n'ont eu de cesse d'ignorer la réalité des souffrances personnelles et collectives des peuples qu'ils veulent unir dans leur diversité comme des réminiscences nationalistes, populistes et xénophobes sous l'impulsion d'un personnel politique de plus en plus démuni face à la paupérisation de l'intelligence collective !

Est-ce possible ? L'avenir proche nous le dira ! 

Rien ne nous/vous interdit d'en prendre non seulement la mesure mais l'initiative ! Bien au contraire !

Voir également, notamment :

 * Concilier sa citoyenneté française, sa citoyenneté européenne et un engagement au service des citoyens du monde est non seulement possible, mais donne force et sens à un engagement moderne  

 * Bâtir une défense commune pour assurer l’autonomie politique et stratégique de l’Union européenne ! Du constat d’absence d’un tel projet politique dans l’agenda européen !

Relancer sans délai le projet d’Union politique autonome pour éviter le rétrécissement stratégique de l'Europe

De la puissance d'un Etat ou d'un groupe d'Etats

* Penser la stratégie signifie aujourd'hui penser et agir de manière à la fois globale et systémique

 * La preuve par les faits serait plus convaincante que la répétition de messages ambitieux !

Cet article a été publié une première fois à l'été 2012

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories