Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 09:42

Les marchés financiers et boursiers continuent de manifester une très forte défiance dans la capacité des Etats européens à honorer leurs engagements, notamment politiques et financiers ! Notamment les engagements qui portent sur les réformes attendues par ces mêmes marchés !

Dans un excellent article, Martin Wolf appelle à rétablir la confiance en esquissant quelques mesures phares (cf. Rétablir la confiance, par Martin Wolf (Le Monde) ) ! Mais il termine son propos en faisant part de ses propres doutes quant au redressement du navire Europe : " Mais aucune de ces mesures ne saurait (ni ne devrait) être acceptable par des démocraties sans une avancée substantielle vers une union politique. Or tout ce que nous avons récemment vu ou entendu indique que cette évolution, déjà exclue dans les années 1990, serait encore plus difficile aujourd'hui ... " !

Pourquoi les citoyens européens auraient-ils confiance dans des gouvernants qui ne parviennent à faire la démonstration de leur compétence au fond à traiter avec l'efficacité attendue des dossiers qui occupent une place déterminante dans la vie de celles et de ceux qu'ils ont voulu gouverner et/ou administrer ?

Comment pourraient-ils avoir confiance dans des gouvernements qui ne respectent parfois ni leurs engagements internationaux ni les traités internationaux ni même la loi fondamentale et/ou constitution nationale de leur propre pays (cf. Règle d'or et irresponsabilité politique, par Pascal Jan (Le Monde) ) ?

Pourquoi devraient-ils avoir confiance dans un plan de sauvetage de la Grèce dont les ressorts et les objectifs réels laissent pantois (cf. à cet égard Quelle crédibilité accorder à l'accord conclu par les Chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro le 21 juillet à Bruxelles ? ou encore Quelle confiance peut-on accorder à l'accord des 26 et 27 octobre ? ) ? 

Comment pourraient-ils croire dans des programmes de réforme qui ne produisent aucun résultat tangible, quand ils ne participent pas à amplifier les problèmes auxquels ils sont censés apporter des solutions efficaces par la perte de croissance et d'emplois qu'ils induisent (cf. par exemple à cet égard Retour sur images : Dette de l’État : comment la réduire ? (article paru en 2006 - vie-publique.fr) ou encore Garantir à tout-va revient, quand on est hyperendetté, à ne plus rien garantir du tout ! (nouvelle édition) ) ?

La crise d'aujourd'hui n'est que la continuation de celle de 2008: il s'agit d'une crise générale de la dette des acteurs privés comme publics. Les gouvernements ont laissé passer la chance historique de 2008 pour reprendre le système monétaire et financier en main. Le souhaitaient-t-ils vraiment ? (voir à cet égard, notamment Et si A. Merkel et N. Sarkozy agissaient en fait pour mettre un terme à l'euro ! ainsi que Moody's avertit que les notes de tous les pays européens sont menacées et les articles auxquels ils renvoient).

Les Etats européens dont les politiques et les programmes ne produisent que trop rarement les résultats attendus - et annoncés à force communication politique - sauront-ils recréer cette confiance qui est le véritable moteur de l'économie de marché comme elle est aussi celui de la démocratie libérale, en acceptant de mettre leurs dogmes entre parenthèses pour mettre en oeuvre les mesures nécessaires qui sont connues (cf. Quelles sont les dernières solutions pour sauver l'Europe ? (LePost.fr) ; La Commission européenne publie plusieurs propositions en matière budgétaire et économique ; « La rigueur, mais aussi la croissance » : Déclaration du Comité européen d’orientation de Notre Europe ; C'est d'un pacte d'investissement social dont l'Europe a besoin ! par Terra Nova ; 'Comment éteindre le feu et organiser la reprise ? Ce que l'UE doit faire', par Philippe Herzog (Interface n°69 - Confrontations Europe) ou encore les mesures préconisées par Martin Wolf - voir ci-dessus) ?

Nous le saurons très vite !

Nous pouvons très sérieusement en douter si nous en jugeons à la caporalisation de ce qui tient lieu de pensée stratégique aux élites européennes ainsi qu'à la provincialisation du continent tout entier (cf.  De la caporalisation de ce qui tient lieu de pensée stratégique aux élites européennes à la provincialisation du continent européen tout entier  ainsi que Jacques Attali : "Les Etats se comportent comme Bernard Madoff" (Le Monde)) !

A suivre de très près !

  

Voir également :

 * Les limites démocratiques de ces alternances politiques forcées par la dictature de crises systémiques dévastatrices !  

 * "Le joli mot de "gouvernance" n'est qu'un euphémisme pour désigner une forme dure de domination politique" par Jürgen Habermas (Le Monde)

 * "Printemps arabes, indignés, les sociétés s'attaquent à la légitimité du politique" : chat avec Bertrand Badie (Le Monde)

 * Retour sur les 'règles nationales budgétaires' adoptées le 11 mars 2011 par les chefs d'Etat ou de gouvernement de la zone Euro

 * Comment la politique peut-elle retrouver des marges de manoeuvre par rapport à la globalisation ? - nouvelle édition -

 * Cessons de faire porter le fardeau aux agences de notation, par Carol Sirou (Le Figaro)

 * Cotations boursières, Cotation socio-économique ou Cotation socio-financière ?

 * Vouloir dévaluer l'euro par rapport au seul dollar est une ineptie !

 * Pour un Pacte international permettant de limiter les risques systémiques associés à l'inflation et à la prolifération des dettes souveraines

 * Le principe de sincérité des lois de finances et des lois de financement de la sécurité sociale (Sénat)

 * L'accord conclu aux USA ne résoudra rien ! Des décisions politiques d'un tout autre ordre s'imposent !

 * Le secrétaire américain au Trésor Timothy Geithner plaide pour une action globale sur la croissance   

 * De l'urgence de cesser de recourir à la démagogie et au populisme au sein d'une Europe en proie à ses propres incohérences

 * Il faut créer un gouvernement de la zone euro, par Guillaume Klossa (Le Monde)

 * L'UE a besoin d'un budget ambitieux pour sortir de la crise et retrouver la croissance, par Mikolaj Dowgielewicz (Le Monde)

 * Déclaration du Sommet de la zone euro (Bruxelles - 27 octobre 2011) - Première partie -

 * Déclaration du Sommet de la zone euro (Bruxelles - 27 octobre 2011) - Seconde partie

 * La solidarité européenne, clef de la réussite !



 

 

   

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

baronet 17/09/2011 07:29


Après le film, le déclin de l'Empire Américain, on se régale avec les invasions barbares. On s'est aussi beaucoup régalé avec la série sur arte, à propos de la chute de l'Empire Romain. Et de
semaine en semaine, de siècle en siècle, la chute de l'Empire Romain se faisait attendre. Et c'est le refroidissement de la planète qui porte le coup fatal à ces pauvres romains, en faisant
déferler les barbares frigorifiés des steppes. Un système impérial est par nature déséquilibré par les dettes du centre vis à vis de la périphérie de l'empire. De ce coté là, en 2011, tout est en
ordre. S'il faut à tout prix craindre quelque chose, je craindrais plutôt un réchauffement climatique dans les provinces reculées de l'empire, où des affamés jaunes entourés de gardes rouges
remplissent des coffres de billets verts. On attends toujours que la Chine se réveille ...


ERASME 17/09/2011 09:36



Votre analyse est limpide mais néanmoins empreinte d'un regard sombre qui a de quoi faire naitre une peur bleue et inviter à se mettre au vert !



Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories