Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 23:30

A la lecture des copieuses conclusions du Conseil européen dédiées à la défense, comment ne pas être déçu par l'absence de réponses concrètes à la hauteur des défis posés à une Union européenne qui ne cesse de se vouloir un acteur global dans le monde, alors même qu'aucune référence à une vision ni de sa place dans le monde post-occidental, ni de ses propres intérêts et objectifs  stratégiques et que simultanément, la référence à l'Otan et à la complémentarité avec cette organisation multilatérale aux objectifs et intérêts d'une toute autre nature y est récurrente ?

Comment ne pas être tenté de reprocher aux chefs d'Etat et de gouvernement présents lors de ce Conseil de s'être soumis in fine - sans combattre - aux revendications minimalistes et aux limites rouges britanniques ?

Comment ne pas être tenté de leur reprocher de n'avoir à aucun moment envisager d'aborder sérieusement le sujet complexe du financement, par la voie budgétaire ou par celle d'autres instruments financiers, des processus structurants de mutualisation et de consolidation et des capacités clé qui sont listés dans ces conclusions ? D'où proviendront les crédits nécessaires pour les financer ? 

Qui à part eux, en lien avec les formations du Conseil appropriées et avec le Parlement européen autant que de besoin, sera demain en mesure d'apporter des réponses concrètes au défi politique et stratégique considérable que constitue cet enjeu financier ? Personne ! Leur silence en la matière a de quoi inquiéter les plus raisonnables ....

Comment ne pas être tenté de voir dans ce Conseil européen une nouvelle manifestation de l'impuissance de l'Union européenne à s'affirmer comme un acteur souverain  capable de s'affranchir de ces relations 'spéciales' qui ont jusqu'ici fortement entravé son autonomie de décision et d'action ?

Et pourtant, en même temps, en l'état actuel de l'Union, comment ne pas partager le sentiment exprimé par le président de la Fondation Robert Schuman, Jean-Dominique Giuliani, qui appelle à ne pas tirer sur les pianistes (cf. Défense européenne: ne tirez pas sur les pianistes ! ) ! Des pianistes qui semblent ne pas avoir la maitrise  complète de toute les partitions qu'il ont la mission et l'obligation irréductible de jouer au nom et dans l'intérêt des citoyens européens qu'ils représentent !

Prenons acte des rendez-vous donnés à la Commission, à la Haute Représentante, à l'Agence européenne de défense et aux Etats membres !

Une « feuille de route » détaillée fixant des objectifs et des dates a été  fixée « C’est le début d’un processus » avertit un diplomate européen. L’Agence européenne de défense – dont c’est un peu la grande consécration à ce sommet – est chargée de plusieurs tâches, notamment étudier l’idée de marchés publics en commun. Et la Commission européenne priée de plancher sur l’instauration d’incitations fiscales – sous forme d’une exonération de TVA – pour les projets industriels menés en coopération européenne. Un projet porté par de nombreux pays (France, Belgique et pays latins).

Apportons leur les assistances nécessaires pour qu'en juin 2015, lorsque le Conseil examinera l'état des avancées requises par ce Conseil européen de décembre, nous n'ayons pas une nouvelle fois ce sentiment amère d'un rendez-vous manqué !

Et félicitons nos chefs d'Etat et de gouvernement ainsi que les ministres des finances et commissaires concernés pour avoir faire faire un bond en avant considérable à l'Union bancaire, bond dont la BITD saura certainement tirer parti le moment venu !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories