Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 09:29

La commission des comptes publics (committee of public accounts) de la chambre des communes britannique vient de publier un rapport cinglant sur la gestion du parc des véhicules blindés de l’armée de terre du Royaume-Uni. Ce document est une critique en règle des procédures d’acquisition telles que menées à Londres, des conséquences dommageables des reports et annulations de programmes devenus variables budgétaires…

Dans ce rapport, les parlementaires observent que « depuis la revue stratégique de défense de 1998, le ministère de la défense a cherché à acquérir les véhicules dont il a besoin autravers de plusieurs programmes d’acquisition. Quoi qu’il en soit, aucun des principaux véhicules blindés a été à ce jour livré ». Et ceci malgré une dépense sur la période de 1,1 milliards de livres incluant 321 millions de livres « gaspillées sur des programmes annulés ou suspendus ». 

Pour la commission, le résultat est un trou capacitaire jusqu’au moins 2025, empêchant les forces britanniques d’accomplir des missions essentielles comme la reconnaissance du champ de bataille. Pour palier ce déficit capacitaire, les armées ont eu recours à d’autres équipements tels que les hélicoptères.

Le rapport critique également le recours à la procédure d’urgence acquisition, également pratiquée en France, qui aboutit à acheter chèrement des véhicules adaptés pour une mission spécifique et difficilement transférable sur d’autres théâtres d’opération.

La commission note enfin que « les programmes de véhicules blindés ont souffert des plus sévères coupes budgétaires que les autres programmes d’équipements ». Ceci  par pure facilité contractuelle. Les parlementaires demandent au gouvernement britannique de clarifier rapidement ses priorités et d’arrêter d’utiliser les véhicules terrestres comme variable d’ajustement budgétaire.

Ils souhaitent également que les prescriptions données par les militaires aux industrielles soient plus réalistes afin de tenir les délais et les budgets.

Ce document britannique doit être analysé de ce côté-ci de la Manche. La France est également confrontée à plusieurs dérives de certains de ces programmes, notamment terrestre. A l’heure où la coopération franco-britannique mérite d’être accentuée, le partage des analyses parlementaires sur les équipements militaires est une première étape de compréhension mutuelle.

 

Source : http://www.francois.cornut-gentille.fr/2011/12/12/un-rapport-parlementaire-britannique-denonce-la-gabegie-budgetaire-en-matiere-darmement-terrestre/

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories