Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 20:35

 

La décision unanime du Conseil de participer à la lutte contre le terrorisme et pour le maintien de la paix au Mali et en Centre Afrique - en application des articles 42 à 44 TUE - doit être saluée. D'autant plus que la France avait négligé d'informer les autorités européennes et les États membresavant ses interventions et attendu les premières difficultés pour solliciter l'appui de l'UE (voir ci-dessous).


Vu la situation actuelle de l'Afrique où se multiplient conflits et massacres qui menacent - de proche en proche - de déstabiliser l'ensemble du continent, cette remarquable décision pourrait être l'occasion d'une prise de conscience plus générale de la nécessaire solidarité euro-africaine. 


Pour des raisons historiques, culturelles, économiques, stratégiques, etc ... qu'il est inutile d'énumérer ici, les intérêts et les destins de l'Europe et de l'Afrique sont étroitement liés. L'Europe ne devrait pas assister passivement aux déchirements internes des États africains. Elle ne devrait pas se désintéresser de l'emprise croissante des entreprises asiatiques (et notamment chinoises) sur les terres, sur les ressources naturelles et sur l'ensemble de l'économie marchande africaine. D'une certaine façon, il n'est pas exagéré d'écrire que  "L'Afrique est l'avenir de l'Europe" - et réciproquement. 


Vaste programme ... Mais le renouvellement institutionnel de 2014 permettra peut-être aux responsables européens - confrontés à une situation africaine toujours plus explosive - d'adopter une politique générale d'aide tous azimuts à la stabilité de ce continent proche. 


Espérons donc que les nouvelles Institutions s'empareront rapidement de cette question. Il serait en tout cas du devoir du groupe des anciennes puissances coloniales au sein du Conseil (Royaume Uni, France, Belgique, Portugal voire même l'Allemagne et l'Espagne) de porter ensemble cette initiative.

Voir également :

Mali et Centre Afrique : la France demande - tardivement - le recours à la PESC   

 * Projeter la stabilité et propager la sécurité : deux éléments clé de la doctrine européenne qui font de plus en plus débat !   

 * Dépassons l'approche purement instrumentale pour traiter en Européens les questions de stabilité et de sécurité - nouvelle édition -  

 * L'Instrument de stabilité de l'Union européenne   

 * Les 28 décident du principe de l’opération EUFOR Rca Bangui, par Nicolas Gros-Verheyde (Bruxelles2.eu)   

 * Carte interactive de l'Afrique subsaharienne (luventicus.org)    

 

 Voir aussi deux articles plus anciens :             

 * Consultation publique : Quel financement pour l'action extérieure de l'UE après 2013       

 * Deux instruments centraux de l'action extérieure de l'Union au service de la stabilité et de la sécurité   

 

    

   

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories