En 2012, plus de 12 millions de nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués dans le monde et 7,6 millions d'individus en sont morts. Des chiffres qui ne cessent de croître. En l'absence de mesures appropriées, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que ce sera près de 22 millions de nouveaux cas annuels d'ici quinze ans. Malgré des progrès majeurs dans les traitements, les décès devraient, en conséquence, augmenter "pour dépasser 13,1 millions de décès en 2030", estime-t-elle.

Le cancer évolue, les habitudes aussi

"Les pays à bas et moyens revenus seront les plus touchés car beaucoup d'entre deux sont mal équipés pour faire face à cette escalade du nombre de malades atteints de cancers", souligne Margaret Chan, la directrice générale de l'OMS. Outre des facteurs physiques (rayonnement ultraviolet, radiations), chimiques (amiante) ou biologiques (virus, bactéries), cette pathologie trouve de plus en plus son origine dans des facteurs comportementaux (sédentarité, alimentation, tabagisme).

Ainsi, selon le rapport "World Cancer Report 2014" de l'OMS, le cancer du poumon est le plus fréquemment diagnostiqués en 2012 (1,8 million de cas). Il devance de peu le cancer du sein (1,7 million) et le cancer du côlon (1,4 million). "Compte tenu de la croissance et du vieillissement de la population, ainsi que du développement de facteurs de risques, la situation devrait s'aggraver dans les prochaines décennies, posant un défi majeur aux systèmes de santé", avertit Christopher Wild, auteur du rapport.

En France, l’Institut national du cancer (INCa) estime à 355 000 le nombre de nouveaux cas de cancer en 2012. "Avec environ 148 000 décès chaque année, il constitue la première cause de mortalité", précise-t-il. Simple et rassurant, le dépistage constitue l'une des principales mesures de prévention : des programmes nationaux ont été mis en place pour le cancer du sein, les cancers colorectaux et le cancer du col de l'utérus. Depuis 2003 le pays a vu se succéder deux "Plans Cancer" et un troisième sera annoncé par François Hollande aujourd'hui. Axé sur les inégalités entre les malades, il prévoit notamment de faire passer la prévention et le dépistage au premier plan.

 
Source : http://www.metronews.fr/info/cancer-toujours-plus-de-malades/mnbc!HYDXKTOQEen46/