Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 08:54

L'ex-syndicaliste de Florange,  Édouard Martin est tête de liste PS aux élections européennes du 25 mai dans la circonscription du Grand Est. Il a répondu aux questions d’EurActiv.fr le 3 mars à Paris.

Vous êtes candidat tête de liste du parti socialiste dans la circonscription du Grand Est. Sur quelles politiques souhaiteriez-vous  travailler au Parlement européen après les élections de mai ?

En tant que candidat à l’élection européenne, je souhaite avant tout m’engager sur la politique industrielle et celle des droits des travailleurs au sein de l’UE. Au sein du Parlement européen, je voudrais donc siéger à la Commission Emploi et affaires sociales ainsi qu’à la Commission Industrie, recherche et énergie.  Il faut défendre les droits des travailleurs dans l’UE et redonner confiance en l’Union européenne. L’actuel président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a réussi l’exploit de rendre eurosceptique même les Européens les plus convaincus !

Arnaud Montebourg, le ministre en charge du Redressement productif tient également un discours assez musclé sur le rôle joué par la Commission européenne sur la politique industrielle, et notamment sur les aides d’États. Qu’en pensez-vous ?

Sur les questions de concurrence, l’Europe doit être d’accord avec elle-même. La direction générale de la concurrence de la Commission européenne doit arrêter de chercher la petite bête.  Je suis assez d’accord avec les déclarations faites par Arnaud Montebourg sur ce sujet, même s’il reste assez isolé. Il faudrait davantage d’Arnaud Montebourg au niveau européen !

La politique de la concurrence européenne doit-elle être réformée ?

La politique européenne de la concurrence se trompe de cible. En France, nous avons le cas de la SNCM, où la Commission européenne se mêle de ce qui ne la regarde pas et met en péril la société. C'est l’exemple typique de ce qu’il ne faut pas faire ! J’aurais autant aimé que les gendarmes de la concurrence réagissent face aux recapitalisationsmassives de certaines banques européennes lors de la crise. Mais comme c’était une décision politique, personne n’a rien trouvé à redire. 

Source : http://www.euractiv.fr/elections/edouard-martin-il-faudrait-davan-interview-533895

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories