Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 13:02

Regards-citoyens.com met à la disposition de ses lecteurs intéressés par ce sujet un lien permettant d'avoir accès à de nombreuses informations statistiques et graphiques qui les éclaireront sur un aspect important de la solidarité entre Etats membres telle qu'elle ressort de la très complexe contruction budgétaire de l'Union européenne !

https://www.google.fr/search?q=budget+UE+soldes+nets&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=jRXuUtSRJKS50QXMnICABA&ved=0CE0QsAQ&biw=1440&bih=699

Voir également :

Budget de l’UE : en Europe tous les pays sont "gagnants" (Euractiv.fr)

 


Repost 0
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 14:43

Lors de sa sesssion du 20 janvier 2014, le Conseil du l'Union européenne a approuvé une déclaration commune en vue d'appliquer une décharge distincte sur l'exécution du budget de l'UE pour les entreprises communes mises sur pied dans le cadre d'initiatives technologiques conjointes (doc. 5103/14).

La déclaration commune précise que les trois institutions européennes (Parlement, Conseil et Commission) conviennent que, pour permettre aux entreprises communes de bénéficier de règles financières simplifiées et mieux adaptées à leur nature de partenariat public-privé, ces entreprises devraient étre établies conformement à l'article 209 du réglement financier (cf. Nouveau règlement financier applicable au budget de l'UE et règles d'application).

En outre, les entreprises communes devraient continuer d'être soumises à une décharge distincte à donner par le Parlement européen sur recommandation du Conseil. Des dérogations spécifiques à l'article 209 du réglement financier seront donc inserées dans les actes constitutifs des entreprises communes.

Cinq initiatives technologiques conjointes doivent être lancées en vertu du programme-cadre pour la recherche "Horizon 2020". Trois d'entre elles visent à poursuivre des initiatives existantes concernant les meéicaments innovants (IMI), la recherche aéronautique (Cleansky) et les piles à combustible et l'hydrogène (PCH). Une initiative technologique conjointe concernant les composants et systèmes électroniques (ECSEL) combine deux initiatives antérieures (Artemis et Eniac). Une nouvelle initiative est proposée dans le domaine des bio-industries.

Repost 0
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 17:52

The Permanent Representatives Committee1 today reached a political agreement on the three legislative acts forming the own resources package related to the EU's multiannual financial framework (MFF) 2014-2020, on the basis of a compromise proposal of the Hellenic presidency.  

Own resources constitute the EU revenue, which has to completely cover EU expenditure.  

The three legislative acts on own resources constitute one of the three parts of the MFF package, the other two being the MFF regulation (adopted by the Council on 2 December 2013) and the about 70 sector-specific acts the majority of which have been adopted by the end of last year.  

The political agreement on own resources reached today translates the European Council conclusions of 8 February 2013 into legal terms.  

As under the MFF covering the period 2007-2013, the own resources rules for the 2014-2020 period provide for the following types of own resources:  

 – traditional own resources (i.e. mainly customs duties and sugar levies);  

 – own resources based on the value added tax (VAT);  

 – own resources based on the Gross National Income (GNI); it is used to fund the part of the EU budget which is not covered by other own resources, with the aim of balancing EU revenue with expenditure.2

The UK correction and the corrections on the UK correction are maintained. 

A reduced VAT call rate of 0.15% (rather than 0.30%) will apply, for 2014-2020 only, to Germany, the Netherlands and Sweden.  

Denmark, the Netherlands and Sweden will benefit from reductions of their annual GNIbased payments for the period 2014-2020 of EUR 130 million, EUR 695 million and EUR 185 million respectively. The Austrian annual GNI contribution will be reduced by EUR   30 million in 2014, EUR 20 million in 2015 and EUR 10 million in 2016.   Member states will be allowed to retain only 20% (instead of 25%) of the traditional own resources to cover their collection costs.    

Rules of adoption

In order to enter into force the three acts have to be adopted according to different rules, depending on the legislative act :

  – the main legislative act on the revenue side, the own resources decision, must be adopted by the Council by unanimity after having consulted the European Parliament. In addition, the decision must be approved by the member states in accordance with their respective constitutional requirements (in most cases: ratified by their national parliaments);  

  – the regulation laying down implementing rules on own resources must be adopted by the Council by qualified majority, after having received the European Parliament's consent;  

  – the regulation on how to make the traditional, VAT and GNI-based own resources available must be adopted by the Council by qualified majority after having consulted the European Parliament.  

Next steps    

The three legislative acts will now be revised by the legal-linguists. The Council will then ask the European Parliament to give its consent to the implementing regulation and expects the European Parliament's opinion on the own resources decision and the "making available" regulation. Once the European Parliament has given its consent and its opinions the Council will formally adopt the three legislative acts. This will be followed by the member states' approval of the own resources decision.  

As for previous MFF periods, the new own resources rules will enter into force retroactively on 1 January 2014.  

1 The Permanent Representatives Committee is composed of the ambassadors of the28 EU member states. Its role is to prepare decisions of the Council.  

2 It should be noted that also other sources of revenue exist, such as taxes on EU staff salaries, contributions from non-EU countries to certain programmes and fines on companies for breaching competition laws.  

Repost 0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 14:38

With the 2014 – 2020 EU budget agreed, the EU will pass a number of legal documents, including an inter- institutional agreement over how the budget will be spent. This will also include more in-depth analysis on EU’s own resources.

Will the main EU 2020 strategic goals be properly funded? What about energy, infrastructure and social challenges?

How will the breakdown of funds within broader sectors be decided? Will this process be transparent?

What are the most innovative ways of financing projects?

How can the financing process be optimised? What mechanisms are in place to ensure there is no misuse of funds or wastage?

Are the lines of accountability for the EU’s spending clear? Will we see a ‘blame-game’ if funds are misused? Is there a need to boost scrutiny of legislative performance ?

Source : http://www.euractiv.fr/node/532361

Repost 0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 12:05
Le Conseil adopte le cadre financier pluriannuel 2014-2020 (Bruxelles, le 2 décembre 2013)
Le Conseil a adopté ce jour1le règlement du Conseil fixant le cadre financier pluriannuel pour la période 2014-2020 (11791/7/13 : http://register.consilium.europa.eu/pdf/fr/13/st11/st11791-re07.fr13.pdf). Cette adoption fait suite à l'approbation que le Parlement européen a donnée le 19 novembre. La décision prise ce jour marque la fin de deux ans et demi de négociations et permet à la nouvelle génération de programmes dedépenses de l'UE d'être mis en œuvre à partir du 1er janvier 2014.
Le règlement CFP permettra à l'Union européenne de disposer au cours des sept prochaines années d'un montant maximal de 959,99 milliards d'euros pour les engagements et de 908,40 milliards pour les paiements. Ce montant, qui est inférieur respectivement de 3,5% et de 3,7% par rapport au CFP 2004-2013, assure la discipline budgétaire de l'UE et reflète les pressions budgétaires particulières auxquelles sont soumis actuellement les États membres au niveau national.
Un accent particulier est mis sur les dépenses visant à favoriser la croissance et à créer des emplois, conformément aux priorités politiques de l'UE: le plafond de dépenses pour la sous-rubrique 1a ("compétitivité") est relevé de plus de 37% par rapport au CFP actuel.
Le CFP ne s'attache pas seulement à assurer la discipline budgétaire de l'Union européenne et à traduire en chiffres les priorités politiques, mais vise également à faciliter l'adoption du budget annuel de l'UE. Pour 2014, le nouveau CFP a déjà réalisé cet objectif: se fondant sur l'accord politique sur le CFP 2014-2020 intervenu en juin, le comité de conciliation s'est mis d'accord, le 12 novembre, sur le budget de l'année prochaine.
Le Conseil a également approuvé:
– l'accord interinstitutionnel sur la discipline budgétaire, la coopération en matière budgétaire et la bonne gestion financière, accord qui vise à faciliter la procédure budgétaire annuelle et à compléter les dispositions du règlement CFP, notamment en ce qui concerne les instruments spéciaux qui ne relèvent pas du cadre financier pluriannuel (11838/13 : http://register.consilium.europa.eu/pdf/fr/13/st11/st11838.fr13.pdf);
– les déclarations faisant partie de l'accord politique sur le CFP intervenu fin juin (15997/13 ADD 1 : http://register.consilium.europa.eu/pdf/fr/13/st15/st15997-ad01.fr13.pdf).
Le règlement CFP et l'accord interinstitutionnel traduisent sur le plan juridique l'accord politique auquel sont parvenus le Conseil et le Parlement européen le 27 juin 2013. Les plafonds de dépenses pour les sept prochaines années sont les mêmes que ceux figurantdans les conclusions du Conseil européen du 8 février 2013 (37/13 : http://register.consilium.europa.eu/pdf/fr/13/st00/st00037.fr13.pdf + COR 1 : http://register.consilium.europa.eu/pdf/fr/13/st00/st00037-co01.fr13.pdf ; résumé des conclusions : http://www.consilium.europa.eu/special-reports/mff/summary-of-the-european-council-agreement?lang=fr) et, sur quatre questions (flexibilité, réexamen/révision, unité du budget et  ressources propres), le texte tient compte des demandes formulées par  le Parlement européen (pour en savoir plus, voir 11732/13 :  http://register.consilium.europa.eu/pdf/fr/13/st11/st11732.fr13.pdf).
L'adoption formelle du règlement CFP et de l'accord interinstitutionnel permet au Conseil et au Parlement européen d'achever leurs travaux sur les deux autres volets du paquet "CFP", à savoir quelque 70 programmes de dépenses ainsi que les trois actes législatifs sur les ressources propres (les recettes de l'Union européenne).
En ce qui concerne les quelque 70 programmes de dépenses (portant sur des domaines tels que la recherche, l'agriculture ou la politique de cohésion), les négociations entre le Conseil et le Parlement européen sont achevées ou en passe de l'être.
L'objectif est de faire en sorte que ces actes législatifs soient adoptés formellement avant la fin de l'année afin qu'ils puissent être mis en œuvre à partir du 1er janvier 2014.
Pour ce qui est des ressources propres de l'UE, les négociations sont toujours en cours. Le principal acte législatif du côté des recettes - la décision sur les ressources propres - doit être approuvé par les États membres conformément à leurs règles constitutionnelles respectives (soit, dans la plupart des cas, la ratification par leur parlement) une fois adopté par le Conseil (statuant à l'unanimité), après avoir reçu l'avis du Parlement européen. Dans
la mesure où ce processus prend un certain temps, la décision devrait entrer en vigueur rétroactivement, comme pour les périodes couvertes par les CFP précédents. Les autres actes législatifs du côté des recettes sont un règlement d'exécution et un règlement mettant à disposition les différentes ressources propres.
Pour le CFP suivant, qui commence en 2021, la Commission devra présenter une proposition avant le 1er janvier 2018 et envisager de l'aligner sur les cycles politiques des institutions.

Pour de plus amples informations, voir les pages du Conseil consacrées au CFP :
http://www.consilium.europa.eu/special-reports/mff?lang=fr
Repost 0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 11:53
Regards-citoyens.com propose à ses lecteurs de prendre connaissance de cette infographie publiée sur ce sujet sur le site du Parlement européen : http://www.europarl.europa.eu/resources/library/images/20131119PHT25733/20131119PHT25733_original.jpg?epbox[reference]=20131119IFG25709

Infographie du Parlement européen sur le budget à long terme de l'UE 2014-2020   infographie sur le budget à long terme de l'Union européenne pour la période 2014-2020.

 

Le budget de l'Union européenne pour 2014-2020 a été voté en session plénière le 19 novembre. La crise économique et la pression exercée sur les budgets nationaux ont eu pour conséquence la mise en place d'un nouveau plan financier qui dispose de moins d'argent que le précédent. Le Parlement européen a fait pression lors des négociations avec le Conseil et la Commission afin de garantir le meilleur usage possible de chaque euro disponible. Découvrez les chiffres du budget dans notre infographie.


En ces temps difficiles où l'argent vient à manquer, faire le meilleur usage possible de chaque euro est devenu plus important. Le Parlement européen a obtenu un accord permettant aux fonds non utilisés d'être transférés pour l'année suivante ou réinvestis vers d'autres secteurs budgétaires. Pas moins de 94% du budget de l'Union européenne sont réinvestis au profit des entreprises et des citoyens dans tous les Etats membres.


Le budget sera revu en 2016, ce qui permet au prochain Parlement dont le mandat débutera en 2014 d'avoir son mot à dire quant à une possible révision. Les États membres ont également convenu de la mise en place d'un groupe de travail chargé de chercher des moyens d'actualiser les sources de revenus afin que le budget ne dépende pas à ce point des contributions des États membres. 94% du budget est réinvesti pour profiter au commerce et aux citoyens européens dans tous les Etats membres.

Le vote cette semaine constitue pour le Parlement européen la dernière étape d'un long chemin vers un compromis sur la façon dont l'Union européenne finance ses différentes politiques. Pour en savoir plus sur les étapes du budget, consultez notre temps fort via les liens à droite.

REF. : 20131119IFG25709
Repost 0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 20:01

Le Parlement a adopté ce mardi 19 novembre le budget à long terme de l'UE pour la période 2014-2020, après six mois d'intenses négociations. Toutes les conditions définies dans sa résolution de juillet - adoptée suite à un accord politique de haut niveau entre le Parlement, la présidence irlandaise et la Commission - ont été remplies. Le budget total pour la prochaine période de programmation s'élève à 960 millions d'euros en crédits d'engagement et 908 millions d'euros en crédits de paiement (en prix 2011)

Une solution au manque de fonds

Le Parlement souhaitait, en premier lieu, trouver une solution au manque récurrent de financements afin que la Commission puisse respecter ses obligations juridiques et financières et éviter que l'année 2014 ne commence en déficit. Les États membres se sont accordés sur 3,9 milliards d'euros supplémentaires pour l'année 2013.

Accord sur les bases juridiques des programmes européens

Le Parlement a aussi insisté pour trouver un accord sur les différents programmes européens, définis en codécision entre le Parlement et le Conseil. De nombreux programmes seront votés au cours de cette session plénière.

Groupe de haut niveau sur les ressources propres

Troisièmement, le Parlement a demandé la création d'un groupe de travail de haut niveau sur les "ressources propres" afin de réformer le dispositif de revenus de l'UE, devenu incompréhensible, compte tenu de toutes ses exceptions, ses remboursements, ses sources de financement différentes et de sa dépendance aux budgets nationaux. Les États membres ont accepté la mise en place de ce groupe, qui débutera prochainement ses travaux.

"Mieux dépenser" chaque euro

Lors de l'accord de juin 2013, le Parlement avait déjà obtenu les principales priorités fixées dans son mandat de négociation. Parmi celles-ci figuraient une flexibilité presque totale pour déplacer les fonds non versés (crédits de paiement) d'un exercice budgétaire à l'autre ainsi qu'une grande flexibilité pour transférer les crédits d'engagements entre les exercices budgétaires et entre les catégories de dépenses. Cette flexibilité est indispensable pour garantir que chaque euro du budget soit utilisé là où il est le plus nécessaire, compte tenu des coupes dans les budgets annuels.

Révision à mi-parcours

De plus, le Parlement est parvenu à introduire une "clause de révision", qui contraindra la Commission européenne à présenter en 2016 un examen du fonctionnement du budget à long terme de l'UE (cadre financier pluriannuel - CFP). Cet examen devra prendre en compte la situation économique du moment. Une attention particulière sera accordée pour aligner la future durée du CFP, actuellement de 7 ans, aux cycles politiques de 5 ans des institutions européennes. Une proposition législative de révision accompagnera cet examen.

Prochaines étapes

Le Conseil devrait approuver le cadre financier pluriannuel en point A lors du Conseil compétitivité du 2 décembre.

 

Résultats des votes

Le règlement sur le CFP a été adopté par 537 voix pour, 126 contre et 19 abstentions. L'accord interinstitutionnel a été adopté par 557 voix pour, 118 contre et 11 abstentions.

 

Source : http://www.europarl.europa.eu/news/fr/news-room/content/20131118IPR25541/html/Les-d%C3%A9put%C3%A9s-approuvent-le-budget-de-l%27UE-pour-la-p%C3%A9riode-2014-2020

Repost 0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 06:56

Le lecteur trouvera ci-après les termes de l'accord sur le budget de l'UE pour 2014 :
http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cms_Data/docs/pressdata/fr/ecofin/139547.pdf

Repost 0
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 14:27

La Cour des comptes européenne a annoncé hier, mardi 5 novembre, que le montant des dépenses mal gérées dans le budget de l'Union européenne (UE) avait dépassé les 6 milliards d'euros en 2012. Ces erreurs de gestion représentent 4,8% des 138,9 milliards d'euros de dépenses réalisées en 2012, contre 3,9% en 2011.

En l'occurence, les dépenses liées au développement rural et à la politique régionale sont les moins bien gérées, avec respectivement des taux d'erreurs de 7,9% et 6,8%.

Pour la Cour, la responsabilité doit être imputée à la Commission européenne et aux Etats membres, "qui auraient pu corriger plus de la moitié des erreurs détectées", et qui gèrent 80% des dépenses de l'UE.

Certains eurodéputés, critiquant l'efficacité de la Commission européenne quant à la gestion des dépenses, rappellent que ce taux d'erreur est en hausse constante depuis 2009. 

Point positif toutefois, la Cour des comptes souligne que ce taux d'erreur "ne constitue pas un indicateur de la fraude, de l'inefficacité ou du gaspillage".

Repost 0
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 13:24

Today, the Council informed the European Parliament that it cannot approve all its amendments for the 2014 EU draft budget. This means that tomorrow a three-week conciliation period will start, aimed at bridging the gap between the divergent European Parliament and Council positions.   

The 2014 EU budget is the first under the multiannual financial framework (MFF) 2014-2020.

 

For more information about Council, Commission and European Parliament' positions : 139130 139130

Repost 0

Penser pour agir !

" Je préférerai toujours les choses aux mots,
et la pensée à la rime !
 "
 

(Voltaire)

 

" L'homme libre est celui qui n'a pas peur d'aller

jusqu'au bout de sa pensée "

(Léon Blum)

 

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"

(Pierre Mendès France)  

 

 

Recherche

Catégories